33 ans après, l’EGM de Bourgoin honore à Koné sur les lieux de sa mort le Gendarme Maréchal

0
454
Les gendarmes de l'EGM de Bourgoin ont honoré la mémoire du Gendarme Rémy Maréchal (Photo Gendarmerie Nouvelle Calédonie)

Présent en renfort de sécurité publique en Nouvelle-Calédonie, l’escadron 25/5 de Bourgoin-Jallieu (héritier du 8/15) en a profité pour rendre hommage, 33 ans après sa mort, au Gendarme Rémy Maréchal. Une cérémonie militaire s’est tenue à Koné en présence des autorités coutumières.

Grosse émotion, pour les Gendarmes de l’escadron de Bourgoin-Jallieu (Isère). Au cours de son séjour prolongé en raison de la crise liée au Covid-19, l’unité dauphinoise en a profité pour honorer la mémoire d’un des siens, le Gendarme Rémy Maréchal relate l’UNPRG de Nouvelle Calédonie-Vanuatu sur son site.

Lors de l’hommage à la Gendarmerie de Koné (Photo Compagnie de Koné)

Ce dernier avait été tué par une arme de gros calibre le 28 avril 1987 lors d’une opération judiciaire menée par l’équipe légère d’intervention (ELI) de l’EGM 8/15 au sein de la tribu de Néami, sur la commune de Koné.

Le tueur, blessé par un tir de riposte était parvenu à prendre la fuite.

Le 30 septembre 1987, alors qu’ils étaient à la recherche de l’auteur du meurtre du Gendarme Maréchal, deux militaires de l’ELI du groupe de pelotons mobiles (GPM) de Nouméa, l’adjudant Gérard Berne, quarante ans, et le Gendarme Aimé Robert, trente-cinq ans, avaient été abattus à leur tour par arme à feu à la tribu de Tiaoué, également située sur la commune de Koné.

Les suspects impliqués dans ces trois meurtres ont par la suite été jugés et condamnés.

Un repas de partage après l’hommage à Rémy Maréchal

Le 6 mai 2020, une délégation de Gendarmes de l’EGM de Bourgoin-Jallieu et une délégation de la compagnie de Koné s’est rendue à la tribu de Néami avec l’accord des autorités coutumières afin de fleurir le lieu précis où le Gendarme Rémy Maréchal est tombé. (*)

Un repas de partage a été organisé par l’association Waro-Neima

Après une cérémonie coutumière à l’arrivée à la tribu et le recueillement sur le lieu du meurtre du Gendarme Maréchal, les Gendarmes et les anciens de la tribu de Néami se sont réunis autour d’un repas de partage préparé par l’association de cohésion Waro-Neima.

(*) Le capitaine Jean-Luc Vivier, commandant l’EGM de Bourgoin-Jallieu, le capitaine Maire, commandant de peloton et officier de liaison pour la compagnie de Koné; le chef d’escadron Sylvain Jouault, commandant la compagnie de Koné, et son second le capitaine Vincent Cérès ; le major Laurent Turrini, l’adjudant-chef Catala, l’adjudant Vincent Navarro, respectivement commandant de la BTA, du Pmo et du PSIG de Koné.

Sur le même thème : L’hommage aux 6 morts en service de 2019