238 nouvelles brigades de Gendarmerie créées : la carte région par région

0

Le président de la République – qui s’est incliné en compagnie du directeur général de la Gendarmerie sur la stèle en hommage à la majore Mélanie Lemée à Aiguillon- a dévoilé ce lundi depuis le village de Tonneins dans le Lot-et-Garonne la carte des nouvelles brigades de Gendarmerie qui sont en réalité 238, soit 38 de plus qu’annoncé. Elles se répartissent entre 93 brigades fixes et 138 brigades mobiles. Le déploiement va débuter la semaine prochaine et va s’étaler sur plusieurs années. 2100 postes de Gendarmes vont être créés pour ces 238 unités.

Sur le même thème : De deux à quatre nouvelles brigades par département annonce le directeur de la Gendarmerie aux députés (vidéos)

La création de ces unités, qui s’inscrit dans une dynamique du “aller-vers”, va contribuer à une meilleure accessibilité des personnes aux services publics, dans la même visée que la création des maisons France service”, indique le dossier de presse.

Certaines de ces brigades seront spécialisées “afin d’ajuster la réponse de l’État aux besoins spécifiques des territoires et elles pourront être dédiées à la lutte contre les atteintes à l’environnement ou les violences intrafamiliales, par exemple” détaille l’Elysée. Les brigades mobiles pourront prendre des formes différentes. Ainsi, en Guyane, comme proposé par le commandement de la Gendarmerie et validé par le préfet de Guyane, ce sont deux brigades fluviales qui vont être implantées sur les deux fleuves frontaliers du Brésil et du Surinam, à Saint-Georges de l’Oyapock (compagnie de Matoury) et à Saint-Laurent-du-Maroni (compagnie de Saint-Laurent-du-Maroni). Des Gendarmes vont donc patrouiller en pirogue pour lutter contre l’orpaillage illégal et l’immigration clandestine, les deux phénomènes étant intimement liés.

Le point région par région

Bretagne (153 existantes) : 6 brigades fixes et 6 brigades mobiles

Normandie (178 existantes) : 2 brigades fixes et 9 brigades mobiles

Pays de la Loire (171 existantes) : 4 brigades fixes et 8 brigades mobiles

Ile-de-France (89 existantes) : 2 brigades fixes et 5 mobiles

Hauts-de-France (203 existantes) : 9 brigades fixes et 7 brigades mobiles

Grand Est (312 existantes) : 9 brigades fixes et 12 brigades mobiles

Bourgogne-Franche-Comté (226 existantes) : 5 brigades fixes et 13 brigades mobiles

Auvergne-Rhône-Alpes (415 existantes) : 9 brigades fixes et 19 brigades mobiles

Provence-Alpes-Côte d’Azur (172 existantes) : 8 brigades fixes et 7 brigades mobiles

Occitanie (393 existantes) : 11 brigades fixes et 18 brigades mobiles

Nouvelle-Aquitaine (396 existantes) : 11 brigades fixes et 16 brigades mobiles

Corse (36 existantes ) : 1 brigade fixe et 3 brigades mobiles

Guyane (16 existantes) : 2 brigades fixes et 2 brigades mobiles (fluviales)

Guadeloupe (23 existantes) : 2 brigades fixes et 1 brigade mobile

Saint-Martin (1 existante) : 1 brigade mobile

Martinique (21 existantes) : 1 brigade fixe et 2 brigades mobiles

Nouvelle-Calédonie (29 existantes) : 1 brigade fixe et 2 brigades mobiles

Polynésie Française ( 23 brigades existantes) : 2 brigades mobiles

La Réunion (28 existantes) : 4 brigades mobiles

Mayotte (6 existantes) : 2 brigades fixes