Le 8 mai, une cérémonie a eu lieu à Angerville. Le trésorier et le secrétaire de l'UNPRG 91 ont porté les drapeaux de l'UNPRG et des Médaillés Militaires au cours de cette cérémonie. Après un déplacement cadencé et dirigé par une harmonie de la ville, c'est présence du général Marietti, du colonel Sublet, commandant le groupement de Gendarmerie départemental de l'Essonne, du vice-président du Sénat, du préfet Eric Jalon, de Philippe Allaire président du comité des Amis de la Gendarmerie qui a pris en charge le montant de la stèle, de Mittelhausser, maire d'Angerville et de nombreuses autres personnalités civiles et militaires que la nouvelle stèle dédiée au Gendarme Dormoy et à la Gendarmerie en général a été inaugurée.
Cette stèle remplace l'originale inaugurée en 1914 en hommage au Gendarme Dormoy tué en service le 31 Janvier 1912 au bord de la RN 20 alors qu'il pourchassait, à vélo, les deux auteurs d'un vol à la gare d'Orléans. Après s'être enfuis par le train, les auteurs du vol descendent à la gare d'Angerville et continuent leur chemin à pieds par la RN 20 en direction d'Etampes. Alors que les Gendarmes Dormoy et Sinet, prévenus par le chef de gare d'Angerville, arrivent à leur hauteur vers 4 heures du matin, l'un des fuyards aveugle avec une lampe le Gendarme Dormoy qui leur donne l'ordre de se rendre, mais profitant de cet aveuglement, l'un des malfrats se sert de son arme et tire à plusieurs reprises sur le Gendarme Dormoy qui s'écroule mortellement blessé. Les deux malfaiteurs qui s'avéreront appartenir à la célèbre "Bande à Bonnot", après une traque généralisée par les paysans, les militaires de la base aérienne et les Gendarmes, à travers la campagne puis dans le secteur de l'église Saint-Gilles d'Etampes, sont encerclés et l'un d'entre eux refusant de se rendre se tire une balle dans la tête. Son complice qui a réussi à s'échapper est finalement arrêté à la gare d'Etréchy.
Après avoir célébré l'inauguration de la stèle dédiée à la Gendarmerie à Angerville (91), nous nous sommes rendus en défilé, accompagnés par l'harmonie de la ville, au monument aux morts pour y célébrer l'hommage aux morts pour la France au cours des deux dernières guerres 1914/1918 et 1939/1945. En présence des mêmes autorités que lors de l'inauguration de la stèle Gendarmerie, le maire d'Angerville Mr Johan Mittelhausser prononce un discours rappelant ces deux guerres et le nombre impressionnant de victimes tant civiles que militaires. Le rappel des morts de la commune d'Angerville est donné et une minute de silence est observée à leur mémoire. Une chorale formée par des jeunes élèves de l'école primaire d'Angerville entonne ensuite la marseillaise. Puis le Maire invite tous les participants à participer à un verre de l'amitié offert dans la salle des fêtes de la commune. 

 Bernard Moulon, secrétaire de l'UD 91.  

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here