Une cagnotte solidaire pour la famille du Gendarme condamné à 7 ans aux assises pour un usage des armes

0

Des camarades et des proches du capitaine de Gendarmerie Romain D., condamné à sept ans de prison le mardi 10 octobre par la cour d’assises d’appel du Rhône à Lyon pour un usage des armes lors d’un refus d’obtempérer sur un véhicule en Guadeloupe en 2018, ont lancé une cagnotte solidaire afin de venir en aide à l’épouse, Maëlle et aux trois fillettes, Apolline, Victoire et Jeanne âgées de 5, 3 et 1 an.

Sur le même thème : Sept ans de prison en appel aux assises pour un officier ayant tué un automobiliste lors d’un refus d’obtempérer en Guadeloupe

La situation est dramatique pour cette épouse de Gendarme qui va devoir quitter le logement de service de son époux, et subvenir elle même aux besoins de sa famille.

Lien de la cagnotte (https://www.leetchi.com/fr/c/soutien-maelle-1989367?utm_source=native&utm_medium=social_sharing)

L’officier de 32 ans, très combatif, très courageux, et qui a clamé son innocence jusqu’au bout en plaidant la légitime défense est très entouré par sa famille, et ses camarades saint-cyriens et Gendarmes, qui ne s’expliquent pas la lourdeur de cette condamnation, et des réquisitions du parquet, qui, au nom du peuple Français, de la société, avait demandé 15 ans! L’officier avait été condamné en première instance par la cour d’assises de la Guadeloupe à Basse-Terre en 2021 à cinq ans d’emprisonnement dont trois avec sursis pour “violences volontaires avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner”. La juridiction guadeloupéenne avait requalifié les faits en écartant le meurtre. Le parquet général de Guadeloupe avait alors interjeté appel de la décision, de même que l’accusé, bien décidé à être acquitté. La juridiction rhodanienne l’a reconnu coupable de meurtre

Fils d’un officier retraité des troupes de marine, gendre d’un sous-officier de Gendarmerie ayant effectué une grande partie de sa carrière au GSIGN et au GSPR, Romain D. après cinq années de procédures judiciaires et deux procès, a décidé, en accord avec ses proches, de ne pas former un pourvoi en cassation.

L’officier avait choisi la Gendarmerie à sa sortie de Saint-Cyr (promotion chef de bataillon Bulle). Il avait commandé une brigade en Bretagne avant de se voir confier la plus grosse unité de Guadeloupe à Baie-Mahault, dans un des départements les plus criminogènes de France.

La Voix du Gendarme renouvelle sa solidarité à son épouse et à sa famille et son soutien à la communauté Gendarmerie, littéralement choquée après cette lourde condamnation de l’un des siens dans le cadre du service.

Rappelons que la Gendarmerie est confrontée à un refus d’obtempérer toutes les demi-heure … et que plusieurs militaires ont trouvé la mort dans ces circonstances.