Tirs de mortiers sur des Gendarmes au nouvel an : 10 mois ferme pour un récidiviste arrêté en flagrant délit

0
648
Mortier d'artifice photo d'illustration LVDG

Un délinquant ayant jeté un dangereux mortier d’artifice sur des Gendarmes de Soultz (Haut-Rhin) au cours de la nuit de la Saint-Sylvestre été interpellé en flagrant délit et condamné à dix mois de prison ferme en comparution immédiate. Il a été incarcéré à l’audience.

Les faits surviennent le 1er janvier, à 00h30 à Bollwiller (68). Une patrouille de la brigade de Soultz est la cible de tirs de mortiers.

Des renforts sont engagés.

Le peloton de surveillance et d’intervention (PSIG) d’Ensisheim arrive sur les lieux, avec le commandant de compagnie de Soultz-Guebwiller, le chef d’Escadron Amaury Paricaud qui met en place un dispositif pour sécuriser la zone.

Soudain, alors qu’un groupe d’une trentaine de personnes s’approche des militaires en renfort, un individu s’en extrait et jette un projectile explosif dans leur direction. Heureusement, ils parviennent à esquiver le mortier et aucun blessé n’est à déplorer.

Manifestement fier de lui, l’individu n’hésite pas à provoquer par la gestuelle les Gendarmes avant de prendre la fuite en courant, franchissant plusieurs barrières et s’introduisant dans les jardins des riverains. Lancé à sa poursuite, le commandant de compagnie le rattrape et l’interpelle lui même.

Placé en garde à vue, Adel, un délinquant récidiviste, est condamné à 10 mois de prison ferme en comparution immédiate ce 3 janvier et est incarcéré.

Si aucun blessé n’est à déplorer, ainsi que l’a rappelé à la barre le chef d’escadron Amaury Paricaud, présent à l’audience les conséquences auraient pu être dramatiques selon cet officier qui commandait il y a encore quelques mois l’escadron de Gendarmerie mobile 22/5 d’Annecy et rompu à l’exercice du maintien de l’ordre. “J’ai déjà vu un camarade défiguré par des explosifs de ce type” a t-il dit aux magistrats.

La Voix du Gendarme et l’UNPRG se félicitent de la réponse judiciaire apportée à cette agression.