Qui sont les nouveaux commandants de groupement et de sections de recherches? (Actualisé)

0
4088
Passation de commandement au groupement de l'Ariège (Photo Gendarmerie)

28 groupements de gendarmerie départementale, quatre groupements de gendarmerie mobile, deux groupements de Gendarmerie spécialisée, un régiment de la Garde républicaine et dix sections de recherches changent de commandant en 2022. La Voix du Gendarme vous a dévoilé en exclusivité ces changements dans son magazine N° 29 d’avril et les publie sur son site en ajoutant les parcours des nouveaux commandants de groupement dont l’un, Frédéric Wagner en Ariège, a déjà pris ses fonctions.

Sur le même thème : Mercato des généraux de Gendarmerie : toutes les nominations

Outre-mer

COMGEND Nouvelle Calédonie (98) : général Nicolas Matthéos, commandant en second de la Nouvelle Calédonie.

Il a commandé la compagnie de Nouméa et des îles Loyauté, et connait donc très bien le territoire.

Saint-cyrien, il a débuté comme commandant de peloton à l’escadron 21/6 de gendarmerie mobile de Hyères, avant de rejoindre l’Hérault comme commandant de l’escadron départemental de sécurité routière. a été adjoint du secrétaire général du conseil de la fonction militaire Gendarmerie, puis officier supérieur adjoint du directeur des personnels militaires de la Gendarmerie. Il aussi été chef d’état-major de la Gendarmerie de Guadeloupe et a commandé le groupement de Saône-et-Loire (71) de 2017 à 2020. Il succède au colonel Fabrice Spinetta qui avait succédé au pied levé en juillet 2021 au colonel Eric Steiger, relevé de ses fonctions et rappelé en métropole.

COMGEND Guyane (973) : général Jean-Christophe Sintive, adjoint Gendarmerie du chef du cabinet militaire et de conseiller sécurité intérieure-défense et sécurité au cabinet du ministre des armées (CM14). Saint-Cyrien de 49 ans, il a choisi la Gendarmerie Nationale dès la fin de sa scolarité et a débuté son parcours en gendarmerie mobile comme commandant de peloton VBRG puis du peloton d’intervention à l’escadron de Châtellerault avec lequel il a été déployé notamment au Kosovo au sein de la KFOR.

Il a commandé ensuite pendant trois années une compagnie d’élèves à l’Ecole Polytechnique puis la compagnie de Béziers (Hérault). Il a rejoint ensuite la DGGN au bureau des études avant d’être chargé de missions de au sein de l’Inspection générale de l’administration – IGA puis au sein de l’Inspection Générale de la Gendarmerie Nationale (IGGN). Il a été affecté ensuite au bureau du personnel officier en qualité d’adjoint. De 2016 à 2019, le colonel Sintive a commandé le groupement de gendarmerie départementale de la Gironde. Il succède au général de division Stéphane Bras, nommé adjoint à la direction des opérations et de l’emploi.

Gendarmerie départementale

Ain (01) : colonel Rudy Gaspard, chargé de mission à l’inspection générale de la Gendarmerie nationale. Saint-Cyrien, officier du Génie, recruté au grade de capitaine via le concours officier des armées (OA), il a notamment commandé le groupement du Cher et est auditeur de l’institut des hautes études de défense nationale. Il succède au colonel Yannick-Bellemin Laponnaz, nommé chargé de projet au service de la Transformation.

Ariège (09) : colonel Frédéric Wagner : chef du bureau de l’activité et des procédures STSISI (Service des technologies et des systèmes d’information de la sécurité intérieure) à la DGGN). Cet ingénieur de l’ENTSA a commandé l’ESDR de l’Ain et la compagnie d’Albertville.

Il succède au colonel Christophe Heurtebise nommé à l’école de Gendarmerie de Chateaulin.

Aveyron (12) : colonel Frédéric Brachet : chef bureau gestion personnel militaire division appui opérationnel région de Gendarmerie Île-de-France. Universitaire, diplômé en stratégie et droit de la défense notamment, il a commandé une compagnie à Tahiti, il succède au colonel Yann Fagard qui rejoint le commandement de la Gendarmerie prévôtale, comme numéro 2.

Bouches-du-Rhône (13) : général Constant Caylus : chef de la division signalements et déontologie Inspection générale de la Gendarmerie nationale (IGGN). Le général Caylus, Saint-Cyrien, a déjà commandé le groupement du Haut-Rhin et a été chef du pôle études enquêtes à l’inspection générale des armées Gendarmerie (IGAG). Il débuté comme commandant de peloton de gendarmerie mobile à Dole, a commandé la compagnie de Libourne, est passé par le cabinet du directeur général de la gendarmerie et a été conseiller technique Gendarmerie auprès d’EDF. Il est titulaire entre autres décorations de la croix de la valeur militaire. Il succède au général Ronan le Floc’h qui rejoint l’inspection générale de la Gendarmerie.

Cantal (15) : colonel Olivier Cortot : chef du bureau des affaires immobilières de la Gendarmerie nationale (BAIMGN). Entré dans la Gendarmerie comme officier appelé du contingent, il a notamment commandé la compagnie de Besançon. Il succède au colonel Philippe Aubry.

Cher (18) : colonel Olivier Caussanel : chef du bureau de la préparation et du pilotage du fonctionnement et de l’investissement de la sous-direction administrative et financière. De recrutement officier appelé en Gendarmerie, diplômé d’une grande école de management, il a notamment commandé la compagnie de Château-Chinon (58). Il succède au colonel François Haouchine, nommé officier de liaison auprès du préfet de police de Paris.

Cotes d’Armor (22) : colonel Stéphane Privat : chef bureau sécurité et ordre publics sous-direction emploi des forces, direction des opérations et de l’emploi DGGN. Originaire de Montpellier, officier appelé au groupement de Loire-Atlantique à Saint-Herblain (44), il a été commandant en second de la compagnie de Senlis, chargé de communication au ministère de l’Intérieur puis commandant de la compagnie des Sables d’Olonne (85). Il succède au colonel Gonzague Montmorency, nommé à la direction des personnels militaires de la Gendarmerie.

Dordogne (24) : colonel Jean-Philippe Demange : chef de bureau J1 génération de forces au Centre national des opérations (CNO), Direction des opérations et de l’emploi DGGN. Issu de l’école militaire interarmes (EMIA), cet ancien sous-officier de l’armée de Terre a commandé un peloton à l’EGM de Roanne, l’escadron de Gendarmerie mobile de Rennes, la compagnie de Bouliac (33), et a été chef du bureau de l’ordre public à la DGGN. Il succède au colonel Louis Pauty qui rejoint un poste de chargé de mission au sein de l’armée de Terre au ministère des armées à Paris.

Drôme (26) : colonel Philippe Marestin : chef du bureau du suivi de la synthèse et de la veille opérationnelle (BSSVO) au Centre national des opérations (CNO), Direction des opérations et de l’emploi DGGN. Issu du recrutement officier de réserve Gendarmerie, le colonel Marestin a été adjoint à la compagnie d’ Etampes (91), officier de presse au SIRPA, commandant de la compagnie de l’Arbresle (69), chef de la section des officiers de presse du SIRPA puis chef du bureau médias avant d’être nommé commandant en second du Crogend puis à la création du CNO est devenu chef du bureau du Suivi de la Synthèse et de la Veille Opérationnelle. Il succède au colonel Christophe Deshayes.

Gironde (33) : colonel Loïc Baras : adjoint au sous- directeur de l’emploi des forces DOE DGGN. Ce saint-cyrien a commandé la compagnie de Grasse (06), la compagnie de Saint-Martin et des îles du Nord (Guadeloupe) et le groupement des Yvelines (78). Il a aussi été conseiller du directeur de l’association des maires de France et chef adjoint du bureau de la sécurité publique. Il succède à la colonelle Olivia Poupot, nommée chargée de mission à la direction des opérations et de l’emploi.

Landes (40) : colonel Stéphane Procedes : chargé de mission direction des ressources humaines, secrétariat général du ministère de l’Intérieur. Juriste de formation, de recrutement universitaire, il a débuté comme commandant en second la section de recherches de Bourges, a commandé la compagnie de Libournes (33) et a servi à la DGGN aux ressources humaines, chargé de la gestion des officiers. Il succède au colonel Laurent Langelier.

Maine-et-Loire (49) : colonel Tanguy Landais : chargé de mission ressources humaines cabinet du DGGN. Universitaire, diplômé de Sciences-Po Toulouse, il a été commandant en second de la compagnie d’avesles-sur-Helpe (59), officier concepteur ressource humaines à la DGGN, commandant de la compagnie de Tours et chef de projet à la DGGN. Il succède au colonel Patrice Dubois, qui rejoint la Direction générale à la direction des ressources humaines.

Manche (50) : colonel Sébastien Lesage : chargé de projets antenne de Lille de l’IGGN. Saint-Cyrien, il a notamment commandé la compagnie de Saint-Nazaire (44). Il succède au colonel Cyril Piat qui rejoint Lille comme chef du nouveau centre de formation à la cybersécurité du ministère de l’Intérieur.

Marne (51) : colonel Romuald de la Cruz : chef de bureau évaluation et valorisation service de la transformation DGGN. Cet officier qui a débuté Gendarme auxiliaire puis sous-officier (formé à Chaumont) a servi en mobile à Lodève, a été commandant en second de l’EDSR de Pau et a commandé la compagnie de Saint-Nazaire. Il a aussi participé à une OPEX en Ex-Yougoslavie et est ancien combattant. Il succède au colonel Bruno Louvet qui rejoint la DGGN.

Meuse (55) : colonel Sébastien Salvador : officier de liaison cabinet ministère des armées. Universitaire, il a commandé un peloton d’intervention à la Garde républicaine, l’antenne GIGN de Polynésie française, le Peloton spécialisé de protection (PSPG) de Flamanville en Basse Normandie et la compagnie de Montpellier. Il succède au colonel Mark Evans, un pilote d’hélicoptère qui rejoint le commandement des forces aériennes de la Gendarmerie (CFAG) Villacoublay. 

Morbihan (56) :colonel Aurélien Ardillier : chargé de projets DPMGN DGGN. Juriste, universitaire, aide de camp du secrétaire général de la Défense et de la sécurité nationale (SGSDN), il a commandé la compagnie de gendarmerie de Rochefort après avoir été commandant en second à Vendôme, et a servi à l’inspection générale des armées/ Gendarmerie (IGAG) comme officier d’état-major. Il a aussi été chargé de mission à l’inspection générale de l’administration (IGA) après l’École de guerre. Il succède au colonel Pascal Estève qui réintègre la DGGN.

Nièvre (58) : colonel Julien Burlet : officier de liaison Observatoire central des systèmes de transport intelligents SCRCGN. Issu de l’école de l’Air, Julien Burlet est aussi ingénieur de l’ENSTA Paris. Il a commandé la compagnie de Besançon avant de rejoindre le PJGN. Il a succédé le 22 juin lors d’une cérémonie au circuit de Magny-Court au colonel Sébastien Baudoux qui part en Centrafrique.

Nord (59) : colonel Lionel Rollin : officier de liaison Unité de coordination des forces mobiles (UCFM) ministère de l’Intérieur. Saint-Cyrien, d’abord officier dans l’armée de Terre (Transmissions), chef de section puis instructeur à l’école de Saint-Maixent, Lionel Rollin est issu du recrutement officier des armées (OA). Après avoir commandé l’EGM de Nîmes, il a commandé la compagnie de Nancy puis a rejoint la DGGN comme officier concepteur avant d’être nommé commandant en second du 1er régiment d’infanterie de la Garde républicaine. Après l’École de guerre, il a commandé le groupement de gendarmerie mobile de Rennes (35) avant de rejoindre la place Beauvau au poste stratégique d’officier de liaison Unité de coordination des forces mobiles.

Oise (60) : colonelle Muriel Soria : chargée de mission cabinet du DGGN. Saint-Cyrienne, élève à l’ENA dans le cadre de sa scolarité à l’École de guerre, elle a été chef de division à la section de recherches de Lyon (69), commandant en second de la compagnie de Cergy-Pontoise (95), commandant de la compagnie de Béthune (59) et chargée de mission à la sous-direction de la police judiciaire. Elle succède au colonel Tugdual Vieillard-Baron qui va être stagiaire au Centre des hautes études militaires (CHEM),

Orne (61) : colonel Pierre Benech : commandant en second groupement de gendarmerie départementale de Haute-Savoie. Entré dans la Gendarmerie après son service comme officier de Marine, Pierre Benech a notamment commandé la compagnie de Sartène (Corse). Il succède au colonel Frédéric Jobert.

Puy-de-Dôme (63) : colonelle Maddy Scheurer : porte-parole de la Gendarmerie, cheffe du pôle de la parole publique. Bretonne, Maddy Scheurer a débuté comme sous-officier de Gendarmerie (formée à Montluçon) à la brigade territoriale de Sainte-Maxime (Var), puis a rejoint l’Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale. (IRCGN). A sa sortie de l’EOGN, elle a été commandant en second de la compagnie de Château-Thierry (Aisne), puis est revenue à l’école de Montluçon (Allier) comme commandante d’une compagnie d’instruction. Elle a ensuite commandé la compagnie de Céret, dans les Pyrénées-Orientales. Elle succède au 1er septembre au général Eric Marchal.

Pyrénées-Atlantiques (64) : colonel Jean Bouldoires : chef adjoint bureau personnel officier DPMGN DGGN. Cet universitaire a débuté comme commandant de la communauté de brigades de Montaigu (Vendée), a été commandant en second de la compagnie de Saint-Paul (La Réunion) et a commandé la compagnie de Tarbes (65). Il est diplômé du conservatoire des Arts et métiers. Il succède au colonel Baptiste Bartoli, nommé conseiller territorial à la région de Gendarmerie Nouvelle Aquitaine à Mérignac.

Hautes-Pyrénées (65) : colonel Pierre Simon : officier de liaison capacité civile de planification et de conduite service européen pour l’action extérieure UECCPC Belgique. Universitaire, diplômé de sciences-po Aix-en-Provence, il a débuté comme adjoint au commandant de la compagnie de Muret (31), puis a été chef de l’Antenne régionale de lutte contre le crime organisé à Mostar (Bosnie-Herzégovine) avant de commander la compagnie de Forqualquier (04). Il a ensuite été chef du département éthique et déontologie avant de devenir après l’École de guerre officier de chargé de domaine au Centre interarmées de concepts, doctrine et d’expérimentations (CICDE). Il succède au colonel Sébastien Hamel.

Savoie (73) : colonel Frédéric Allamand : commandant 1er groupement EOGN. Ce Savoyard de Haute Tarentaise, enfant de troupes (Autun), fils d’un ancien de l’Arme et neveu du général de corps d’armée Marc Allamand, ancien commandant de la 27ème division alpine, est Saint-Cyrien. Breveté de l’École de guerre, a débuté son parcours en Gendarmerie comme commandant de l’EDSR de Haute-Loire après une formation de motocycliste au CNFSR de Fontainebleau. Il a ensuite commandé un peloton d’élèves officiers à l’EOGN avant d’être nommé chef de cabinet communication du général commandant l’EOGN. Après avoir commandé la compagnie de Bonneville (74), il a été chef de la section des médias sociaux au Sirpa Gendarmerie puis chef adjoint opérations à la région zonale de Gendarmerie Grand Est à Metz. Il succède au colonel Guillaume Chantereau, nommé  directeur-adjoint de la direction de la sécurité et commandant militaire de la présidence de la République à compter du 15 juillet 2022, selon un arrêté du 4 juillet paru au Journal officiel de ce jour.

Yvelines (78) : colonel Vincent Roche : chef du pôle audience recours médiations à l’inspection générale des armées-Gendarmerie (IGAG). . Universitaire, il a commencé son parcours comme commandant de peloton et du peloton d’intervention à l’EGM 15/7 de Sarreguemines (55). Commandant en second de la compagnie de Commercy Bar le Duc (55) puis commandant de la compagnie de Is-sur-Tille-Dijon-Nord (21), il a a suivi l’École de guerre. Il succède au colonel Sylvain Tortellier affecté à la DGGN.

Vaucluse (84) : colonel Cédric Garence : commandant militaire de l’hôtel Matignon. . Universitaire, juriste, il a débuté comme adjoint au commandant de compagnie de Bron (69), a enchaîné sur commandant en second de la compagnie d’Orange (84) avant d’être officier professeur à l’EOGN. Après l’École de guerre, il a commandé la grosse compagnie de Toulouse-Mirail pendant 5 ans avant d’être détaché dans le corps des sous-préfets comme directeur de cabinet du préfet des Landes. Il succède au colonel Jean-Christophe Le Neindre qui rejoint la Direction générale.

Vendée (85) : colonel Arnaud Pellabeuf : chef cellule management l’information auprès du chef de cabinet du DGGN. Saint-Cyrien, le colonel Pellabeuf a d’abord servi dans l’armée de Terre comme chef de peloton au 1er régiment du train parachutiste. Admis à l’EOGN par le biais du concours officiers des armées (0A), il a commandé l’EGM de Marmande de 2009 à 2013, période pendant laquelle il été projeté en Afghanistan à deux reprises en 2011 et 2012-2013. Il a ensuite commandé la compagnie de Vannes avant de suivre l’École de guerre et d’intégrer le cabinet du Directeur général. Le colonel Pellabeuf, qui est titulaire de la croix de la valeur militaire et de la croix du combattant vient d’écrire un livre sur les Gendarmes en Afghanistan : Adieu Tagab. Il succède à la colonelle Véronique Sandhal-Duprez, affectée à la Direction générale.

Territoire-de-Belfort (90): colonel Jacques Merino: chef sécurité économique et protection des entreprises (SECOPE) à la sous direction de l’anticipation opérationnelle. Ancien sous-officier formé à Chaumont, enquêteur en brigade à Ceret, il a débuté son parcours d’officier comme commandant en second de la compagnie de Nice (06). Ensuite il a été officier adjoint au commandant de groupement du Bas-Rhin à Strasbourg avant de commander la compagnie de Thiers. Après l’École de guerre, il a été détaché auprès de l’assemblée des départements de France pour les questions de sécurité. Il succède au colonel Florent Villalonga, nommé au Commandement de la Gendarmerie pour les Missions Extérieures (CGMEX).

Gendarmerie mobile

Sur le même thème : Les groupements de gendarmerie mobile ont reçu leur drapeau dans leur maison mère de Saint-Astier

GGM I/7 Metz : lieutenant-colonel Cyrille Guiboud-Ribaud : commandant en second GGM I/7 Metz. Ayant débuté Gendarme auxiliaire à Auxerre, Cyrille Guiboud-Ribaud a d’abord été sous-officier à l’escadron de Pamiers où il a obtenu son brevet d’alpiniste et de skieur militaire. Devenu officier, après une première affectation comme commandant du peloton d’intervention de l’escadron 22/2 de Mont-de-Marsan, il a commandé l’escadron de gendarmerie mobile d’Annecy puis la compagnie de Saint-Dié (Vosges). Il a aussi été instructeur d’intervention professionnelle au CNEFG à Saint-Astier. Il succède au colonel Xavier Perrin.

GGM II/2 Mont-de-Marsan : lieutenant-colonel Mickaël Sorre : commandant en second GGM II/2 Mont-de-Marsan. Il succède au colonel Christophe Vanderplancke, nommé directeur du département rétablissement de l’ordre au CNEFG de Saint-Astier.

GGM II/6 Hyères : lieutenant-colonel Richard Van Cauwenberghe : commandant en second GGM II/6 Hyères. Il succède au colonel Fabrice Gaeng.

GGM I/6 Nimes : lieutenant-colonel Vincent de L’estang du Rusquec : commandant en second GGM I/3 Rennes. Il succède au colonel Jean-Marie de Saint-Hubert.

Gendarmeries spécialisées

Groupement de transports aériens (GGTA) Sud (Aix-en- Provence) : colonel Jean-François Tripogney : chef d’état-major Gendarmerie des transports aériens. Ancien sous-officier de l’armée de Terre au régiment de marche du Tchad, puis officier, chef de section dans la guerre électronique à Haguenau, après l’EMIA et une formation de pilote d’hélicoptères à l’EALAT, ce Franc-Comtois a rejoint la Gendarmerie via le concours des officiers des Armées (OA). Son premier poste a été commandant de l’EDSR du Doubs à Besançon. Il a alors intégré la Gendarmerie des transports aériens (GTA) comme commandant de la compagnie de Lyon Satolas (Saint-Exupéry). Puis, il a rejoint la direction des opérations et de l’emploi dans le service des formations et moyens spécialisés (domaine aéronautique) avant d’être nommé commandant en second du groupement sud de la GTA à Aix-en-Provence. C’est donc une “maison” qu’il connait parfaitement qu’il réintègre. Il succède au colonel Jean-François Pedegert.

Groupement de gendarmerie maritime (GGMAR) Atlantique Manche Mer du Nord (Cherbourg) : colonel Stéphane Chovaux : chef division des opérations Gendarmerie maritime. Cet ancien officier de marine appelé du contingent recruté via le concours officier de réserve a notamment commandé le patrouilleur P720 Géranium à Cherbourg, le patrouilleur côtier Fulmar à Saint-Pierre-et-Miquelon et la compagnie de Gendarmerie maritime de Lorient. Il succède au colonel Ronan Guillemot.

Garde Républicaine

2e régiment d’infanterie : colonel Xavier Chatillon : commandant en second de la Gendarmerie prévôtale. Issu du recrutement officier du contingent (armée de Terre, corps administratif et technique, cellule d’assistance aux blessés de l’armée de terre), le colonel Xavier Chatillon qui a travaillé dans le privé avant d’entrer en Gendarmerie (ressources Humaines Canal + et Axa) a été adjoint au commandant de compagnie à la Garde républicaine puis chef de section au bureau des affaires immobilières à la DGGN. Après avoir commandé la compagnie de Tournon-sur-Rhône (07), il a été attaché régional de sécurité intérieure adjoint à l’ambassade de France en Israël, officier adjoint chargé de la police judiciaire au groupement du Maine-et-Loire, officier géographique à la sous-direction de l’Afrique subsaharienne, en charge de l’Afrique australe, orientale, et de l’océan indien à la direction de la coopération internationale (DCI) et attaché de sécurité intérieure à l’ambassade de France à Chypre. Il succède au colonel Bruno Curé.

Sections de recherches

Amiens : colonelle Céline Michta : officière de liaison parquet général de la Cour de cassation.

Angers : colonel Thierry Bertron : commandant en second OCLTI

Besançon : lieutenant-colonel Laurent Payen : commandant en second SR Besançon

Chambéry : lieutenant-colonel (ITA) Olivier Leblanc : officier de liaison Belgique.

Orléans : colonelle Christelle Tarolle : commandante SR Papeete

Pau : lieutenant-colonel Henri Vial : commandant en second SR Bordeaux

Poitiers : lieutenant-colonel Philippe Crolle : officier adjoint police judiciaire COMGEND Martinique

Rennes : colonel Cyrille Martin : commandant SR Poitiers

Gendarmerie-Maritime (SRGMAR) : lieutenant-colonel Franck Vayne : commandant en second SR GMAR Houilles

Gendarmerie des transports aériens (SRGTA) : Cédric Gervais : commandant SR Pau