Qui sont les colonels nommés généraux le 1er mai ?

0

Neuf colonels de Gendarmerie ont été nommés généraux ce 1er mai en première section et un a été nommé en deuxième section. Tous ces nouveaux généraux restent dans leurs fonctions à l’exception du général Christophe Brochier, chef de l’antenne de l’inspection générale de la Gendarmerie (IGGN) de Montpellier qui succède le 1 er juin à la tête de l’école de Tulle au général Jean Gouvart, promu général de division en deuxième section.

Dans le même décret le général Christophe Dubuis, adjoint au commandant des écoles de la Gendarmerie a été promu général de division et nommé adjoint au directeur des ressources humaines de la Gendarmerie

Sur le même thème : Exclusif : le cru 2024 des généraux de Gendarmerie

Le portrait de ces nouveaux généraux :

Général Christophe Brochier: chef de l’antenne IGGN de Montpellier et nommé commandant de l’école de Gendarmerie de Tulle à compter du 1er juin 2024.

Issu du recrutement officier de réserve, il a effectué son service comme chef de section au 24ème Régiment d’Artillerie à Reutlingen (RFA), Christophe Brochier a commencé son parcours comme commandant de peloton à l’escadron de montagne 25/6 de gendarmerie mobile de Digne. Il a ensuite été à la tête de la compagnie de Thonon-les-Bains (74) avant d’occuper des fonctions d’état-major : officier rédacteur au sein du département stratégie de la Délégation à l’Information et à la Communication de Défense (DICOD) à Paris, puis chef organisation – Défense et renseignement de la région de Gendarmerie de Rhône-Alpes et de la Gendarmerie pour la zone de défense et de sécurité sud-est à Lyon (69). Après l’École de guerre, il a commandé le groupement II/5 de gendarmerie mobile à Chambéry (73, puis le groupement de gendarmerie départementale des Alpes de Haute-Provence (pendant le drame de la Germanwings) de 2012 à 2015 avant d’être nommé chef de la division des opérations de la région de Gendarmerie de Provence-Alpes-Côte d’Azur et de la Gendarmerie pour la zone de défense et de sécurité Sud à Marseille. Il a ensuite été commandant en second de la région de Gendarmerie Languedoc-Roussillon à Montpellier (34) et enfin chef de l’antenne déconcentrée IGGN à Montpellier.

Le général Brochier a effectué de nombreuses missions dans les outre-mers, Nouvelle Calédonie, Guadeloupe et Guyane ainsi qu’à l’étranger : Macédoine du Nord (2017), Qatar (2017), République Démocratique du Congo (2010), Allemagne (2010), Kosovo (2002) et Algérie (1997).

Auditeur de l’IHEDN (213e session en région), il est notamment officier de la Légion d’honneur et du mérite et titulaire de la médaille d’or de la Défense nationale avec citation et de la médaille de la sécurité intérieure échelon or et bronze.

Général Gwendal Durand : sous-directeur de l’accompagnement du personnel, maintenu dans ses fonctions.
Saint-cyrien, il a commencé dans l’armée de Terre (arme du Train) comme chef d’un peloton de circulation routière à Arras avant de rejoindre la Gendarmerie via le concours des officiers des armes (concours des capitaines).

Il a commandé l’escadron de gendarmerie mobile 24/1 de Maisons-Alfort, la compagnie de Bordeaux (33) et le groupement de gendarmerie départementale de Meurthe-et-Moselle à Nancy (54) en 2015.

En état-major et en administration centrale, il a été : chef de la section des opérations à l’état-major de la défunte force de gendarmerie mobile et d’intervention (FGMI) à Maisons-Alfort, chef du bureau opérations emploi à l’état major de la FGMI, chef de la section veille média du service d’information et de relations publiques des armées-Gendarmerie (SIRPA-G) à la DGGN à Issy-les-Moulineaux, chef du bureau média du SIRPA-G, chargé de mission à la direction des personnels militaire, adjoint au sous-directeur de l’accompagnement du personnel en 2021 puis sous directeur en titre à compter de 2022.
Breveté du Collège Interarmées de Défense en 2008, il est notamment chevalier de la Légion d’honneur, officier de l’ordre national du Mérite, chapelier des palmes académiques, et titulaire de la croix du combattant et du titre de reconnaissance de la Nation. Il a participé à une opération extérieure en ex-Yougoslavie.

Général Frédéric Labrunye : commandant de la Gendarmerie de la Réunion, maintenu dans ses fonctions.

Le général Frédéric Labrunye a succédé en août 2023 au général Pierre Poty, nommé commandant en second du commandement de la Gendarmerie d’outre-mer (CGOM). Né en 1975, Saint-Cyrien (182ème promotion “colonel Cazeilles”) Frédéric Labrunye, a commencé comme commandant de peloton VBRG à l’escadron 16/1 de Versailles-Satory avec lequel il a effectué une mission en Nouvelle-Calédonie lors du passage à l’an 2000, deux séjours en Jordanie à l’occasion de la création de la Gendarmerie jordanienne et une opération extérieure au Kosovo en escadron constitué (hiver 2001). Après avoir commandé des classes préparatoires aux grandes écoles au lycée militaire de Saint-Cyr-l’École, il a pris la tête de la compagnie de Lyon. Au cours de ce commandement, il a affronté l’épreuve de la mort en service du major Fabien Batista, était présent lors de celle du lieutenant-colonel Norbert Ambrosse et a vécu les émeutes de 2005 à Rillieux-la-Pape.

Il a ensuite été chargé de mission à la délégation aux affaires internationales et européennes au cabinet du ministre de l’Intérieur, période pendant laquelle il a préparé le concours d’entrée à l’École de guerre dont il a été major. À l’issue de la scolarité de l’École de guerre, il a rejoint le cabinet du DGGN et a été la “plume” du général d’armée Jacques Mignaux puis celle du général d’armée Denis Favier. En 2014, il a été nommé à la tête du groupement de gendarmerie départementale de la Haute-Savoie. Il a notamment supervisé les opérations de secours et l’évacuation des 110 passagers de la télécabine Panoramic Mont Blanc en septembre 2016. Pour l’anecdote, il a lui même secouru et fait évacuer John Kerry, le secrétaire d’Etat américain, à la suite d’une chute à vélo sur la route du col de la Colombière en 2015. 

Après ce commandement, il a retrouvé en 2018 la DGGN comme chargé de mission à la direction des opérations et de l’emploi puis le cabinet du DGGN comme chargé de mission au pôle stratégie, prospective et modernisation. En 2020, il a pris la tête de ce pôle. Cet homme de confiance du DGGN a été le concepteur de la stratégie GEND 20.24, l’auteur des documents cadre “orientations générales pour l’action de la Gendarmerie”, “commandement et autorité », et le co-auteur de “Soldats de la Loi”. Chargé de la politique de tradition, c’est sous son impulsion que les groupements ont été dotés de drapeau, que le centenaire de la gendarmerie mobile a été fêtée et que l’hommage aux morts du 16 février a été étendu aux héros de la Gendarmerie. Le colonel Labrunye est notamment titulaire des ordres nationaux et de la croix du combattant et du titre de reconnaissance de la Nation.

Général Sébastien Gay : sous-directeur de l’anticipation opérationnelle à la direction des opérations et de l’emploi de la DGGN depuis 2022. Il est maintenu dans ses fonctions.


Saint cyrien, le général Sébastien Gay a commencé comme commandant du peloton d’intervention à l’escadron de gendarmerie mobile 31/2 de Toulouse avant de prendre la tête de l’escadron départemental de sécurité routière de la Vendée à La Roche-sur- Yon. Il a ensuite commandé la compagnie de Saint-Benoît à la Réunion puis le groupement de gendarmerie départementale de l’Aude à Carcassonne en 2015.

il a également exercé diverses fonctions en administration centrale ou état major en France et à l’étranger :
– chef de la section procédure Evengrave au bureau du renseignement du service des opérations et de l’emploi de la DGGN
– adjoint au chef du bureau réservé au cabinet civil et militaire du ministre de la défense et des anciens combattants à Paris.
– officier planifications – NATO Training Mission en Afghanistan (NTM-A) au Supreme Headquarters Allied Powers Europe (SHAPE) en Belgique à Mons.
– commandant le centre de renseignement opérationnel de la Gendarmerie (CROGEND) à la DGGN
– officier de liaison au sein du pôle “prospective et stratégie militaire” au cabinet du major général des armées à Paris.

Breveté du Collège Interarmées de Défense depuis 2009, il a été auditeur au Marine Corps War College à Quantico (EU) en 2019.

Général Cédric Collard-Brunet : chef de la direction des applications d’appui au commandement à l’agence du numérique des forces de sécurité intérieure-DGGN depuis cette année et sera maintenu en fonction.

Issu de l’École de l’Air, le général Cédric Collard a commencé comme commandant du peloton d’intervention de l’escadron de gendarmerie mobile 31/7 de Reims et a ensuite commandé ce même escadron en 2001. Il a ensuite été commandant de la compagnie de Montmorency et a commandé le groupement de gendarmerie départementale de l’Eure à Evreux en 2017.

Il a également exercé de nombreuses fonctions dans les domaines techniques en administration centrale :

– stagiaire au brevet technique de la Gendarmerie et admis pour ce faire à suivre le cycle de formation des ingénieurs à Supélec, affecté dans le même temps au bureau de la gestion générale du service des plans et moyens à la DGGN.
– officier concepteur au bureau de la télécommunication et de la télématique puis au bureau des systèmes de communication du service des plans et moyens à la DGGN à Rosny-sous-Bois.
– adjoint au chef du bureau des systèmes de communication opérationnelle au service des technologies et des systèmes d’information de la sécurité intérieure (STSI²) à la DGGN.
– chef du bureau opérateur de radiocommunication au STSI²
– chargé de mission au STSI².
– sous-directeur des systèmes d’information au STSI².

Général Arnaud Mathieu : sous-directeur de la logistique et de l’approvisionnement à la direction de l’évaluation de la performance, de l’achat, des finances et de l’immobilier (DEPAFI) à Paris, à compter du 9 octobre 2023. Maintenu dans ses fonctions actuelles.


Issu de l’EMCTA (école militaire du corps technique et administratif de l’armée de Terre-installée à Coëtquidan, fermée en 2010 et dont les élèves étaient surnommés les “glouglou”), il a intégré la Gendarmerie via le concours des officiers des armées (concours des capitaines). Il a commandé l’escadron de gendarmerie mobile 19/1 de Versailles-Satory, la compagnie d’Etampes et a commandé le groupement de gendarmerie mobile II/2 de Mont-de-Marsan. Il est un très des rares généraux à ne pas avoir commandé un groupement de gendarmerie départementale.

Il a également exercé de nombreuses responsabilités en administration centrale et dans le domaine de la commande publique :

– adjoint à compter de 2003 puis chef de la section télécommunications-informatique au bureau de la commande publique de la direction des soutiens et des finances (DSF) – DGGN à Ivry-sur-Seine, 2004 ;
– chef de la section des achats généraux au bureau de la commande publique de la DSF-DGGN à Ivry-sur-Seine, 2010 ;
– Adjoint au chef du bureau de la commande publique à la DSF – DGGN, 2011 ;
– chef du bureau des marchés publics au service de l’achat, des équipements et de la logistique de la sécurité intérieure (SAELSI) à Paris, 2014 ;
– inspecteur chargé de mission – Inspection générale de la gendarmerie nationale ( IGGN) à Malakoff, 2018 ;
– directeur de projet LOG SI à la mission LOG-MI et réglementation logistique au SAELSI à Paris, 2019 ;

Général Hugues Jeannin : commandant en second du commandement pour l’environnement et la santé (CESAN) à Arcueil depuis 2023 et est maintenu dans ses fonctions.
Issu de l’école navale, ce “bordache”, a commencé comme commandant de peloton à l’escadron de gendarmerie mobile 16/1 de Versailles-Satory.

Il a ensuite commandé une compagnie de gendarmes auxiliaires (appelés du contingent) au centre d’instruction de gendarmes auxiliaires (CIGA) à Auxerre puis la compagnie de La Flèche (72). Il a été ensuite adjoint au commandant du groupe d’intervention régional (GIR) de Bobigny (93) commandant en second le groupement de gendarmerie départementale de l’Eure à Evreux (27) et a commandé la section de recherches de Rouen (76). Enfin, il a été officier adjoint de la force prévôtale et de l’étranger au commandement de la Gendarmerie outre-mer (CGOM) à Arcueil à compter de 2012 puis commandant en second de la gendarmerie prévôtale à Paris.

Il a aussi exercé plusieurs fonctions en administration centrale et état major :
– chef de la section moyens spéciaux au service des opérations et de l’emploi de la DGGN
– chargé de projets puis officier adjoint police judiciaire de la région de gendarmerie de Bretagne – zone de défense et de sécurité Ouest à Rennes, 2017;
– inspecteur chargé de mission à la division des audits des inspections et des études à l’IGGN

Général Vincent Bereziat : chef de la direction de la sécurité et de l’architecture de l’Agence du numérique des forces de sécurité intérieure (ANFSI). Maintenu dans ses fonctions.

Saint-Cyrien de recrutement direct, il a commencé en 1998 comme commandant de peloton à l’escadron 12/1 du groupement blindé de gendarmerie mobile (GBGM) de Versailles/Satory avec lequel il a été projeté au Kosovo (1er mandat) et où il a été cité. Il a ensuite commandé la compagnie de Rochefort-sur-Mer (Charente-Maritime) entre 2006 et 2009, et le groupement de gendarmerie départementale du Pas-de-Calais, de 2014 à 2017, durant la crise migratoire et l’épisode de la jungle de Calais. Ingénieur, il a occupé tout au long de sa carrière de nombreux postes de responsabilité dans le numérique de la Gendarmerie, à la sous-direction des télécommunications et de l’informatique, puis le service des technologies et des systèmes d’information de la sécurité intérieure.

Chevalier de la Légion d’honneur et du Mérite, il est également titulaire de la croix de la valeur militaire, de la croix du combattant et du titre de reconnaissance de la Nation.

Général Jean-Michel Blaudez : chargé de mission à la direction des opérations et de l’emploi,

Saint-Cyrien, le général Blaudez qui a commencé en gendarmerie mobile comme chef du peloton léger d’intervention (PLI) de l’escadron 25/2 de Mirande a commandé le groupement de la Haute-Saône et a été chef de la division de l’appui à la formation de l’école de Gendarmerie de Tulle. Il a également servi à l’international à la Direction de la coopération et de la sécurité de défense (DCSD). Il a participé à une opération extérieure en Bosnie Herzégovine et à de nombreuses missions à l’international dans le cadre de l’Union européenne.

2e section des officiers généraux :

Au grade de général de brigade
Pour prendre rang du 10 juillet 2024


M. le colonel Bruno LARDET (forces aériennes de la Gendarmerie, pilote d’hélicoptère), ancien commandant des forces aériennes d’Île-de-France.

Journal officiel

l