Orne : Hommage à nos jeunes libérateurs américains et à nos Gendarmes résistants

0
502

Le dimanche 4 Juillet 1943 à midi, de nombreux bombardiers passent à haute altitude au dessus du village de Belfonds (Orne), revenant de bombarder les usines Gnome et Rhone du Mans (Sarthe), réquisitionnées par l’armée allemande pour y fabriquer des moteurs d’avion. Ils regagnent leur base de repli de Grafton en Angleterre. A hauteur de Belfonds, surgit dans le ciel un chasseur Messerschmitt de la Luftwaffe .

Dans le combat aérien qui s’en suivit, un des bombardiers est touché. En flammes, il tourne pour permettre aux hommes d’équipage de sauter en parachute. Huit américains le feront dont un blessé par balle à la cuisse. Deux pilotes resteront prisonniers des flammes : le sous-lieutenant Donald Irvine et le sous-lieutenant Francis Hackley. Le bombardier s’écrasera au lieu-dit « Le Verger » à Belfonds.

Les soldats américains parachutés sont vite cachés par les habitants de Belfonds. Ils sont immédiatement recherchés par les allemands en garnison à Sees (Orne). Leurs recherches demeurent vaines. Ces huit soldats américains sont pris en charge par les résistants du secteur de Sees aux ordres d’Edouard Paysant et du secteur de Mortree (61) aux ordres de Victor Chevreuil. Trois semaines après ce crash, les huit soldats américains regagneront leur base en Angleterre.

Les conséquences de cet acte seront « lourdes » pour les résistants de belfonds. Quarante personnes seront arrêtées. Dix sept seront emprisonnées dont quatre Gendarmes de la brigade de Sees participants actifs de la résistance locale, puis déportés en Allemagne. Sept mourront loin de la France, parmi eux : le gendarme Berthie Bouyer, mort à Mauthausen en 1944, le gendarme Francis Collet, mort à Ellrich en 1945 et le gendarme Jean Daniel, mort à Ellrich en 1945. Seul, l’adjudant, Georges Tual sera libéré en 1945 de Bergen-Belsen et poursuivra sa carrière en Gendarmerie.

Le 1er Juillet 2023, 80 ans après ce fait de guerre, les habitants de Belfonds rendent hommage à ces héros sur le lieu de crash du bombardier. Une stèle érigée dans les champs matérialise ce fait historique. Cette cérémonie est diligentée de main de maître par notre adhérent Bernard Chevalier, président des Anciens combattants et animateur de la cérémonie depuis dix ans. Cette commémoration est animée par la chorale “Résonnance” de Le Mele-sur-Sarthe (61). Les autorités locales sont présentes : Nathalie Goulet, sénatrice, le vice-président honoraire du conseil départemental, les conseillers départementaux, le délégué général du Souvenir Français, les maires des communes environnantes, Monseigneur Brard, Aumônier militaire honoraire/Gendarmerie, l’adjudante Bleron, Julie de la brigade de Sees et Aimé Le Bot, président départemental des médaillés militaires. En présence également, de la fille d’Edouard Paysant, des familles américaines et de la famille du gendarme Francis Collet. L’Unprg est représentée par son président, son porte drapeau et son secrétaire.

Jean-Paul Le Peuch, secrétauire de l’Ud61.