Mort d’Adama Traoré : la cour d’appel confirme le non lieu pour les gendarmes

0
Palais justice Paris (Photo LVDG)

La cour d’appel de Paris a confirmé jeudi le non-lieu prononcé en septembre 2023 pour les trois gendarmes mis en cause et placés sous le statut de témoin assisté du chef de non-assistance à personne en danger dans le dossier de la mort d’Adama Traoré en juillet 2016 à Persan (Val d’Oise). C’est la fin d’un long calvaire pour les trois militaires et leurs familles.

Sur le même sujet : Affaire Traoré : non-lieu pour les trois Gendarmes

Adama Traoré est décédé le 19 juillet 2016 dans la caserne de Gendarmerie de Persan (Val-d’Oise), près de deux heures après son arrestation à Beaumont-sur-Oise au terme d’une course-poursuite, un jour de canicule.

La famille d’Adama Traoré accuse les militaires d’avoir pratiqué un plaquage ventral et de ne pas lui avoir porté secours après qu’il a eu un malaise dans leur véhicule.

La famille du jeune homme a annoncé son intention de se pourvoir en cassation.

Les avocats des gendarmes, Mes Rodolphe Bosselut​​​, Pascal Rouiller et Sandra Chirac Kollarik ont salué cette décision dans un communiqué ci dessous

Communique des avocats des gendarmes dans l’affaire “Traoré »

Nous saluons une décision conforme au dossier d’instruction et aux nombreuses investigations menées depuis plusieurs années.
Aucune violence n’a été commise par les gendarmes lors de l’interpellation d’Adama Traoré.
La Cour a validé un usage de la force proportionné et légitime dans le respect de la Loi.
Elle a également confirmé que les gendarmes ont tout mis en œuvre pour prendre en charge immédiatement le malaise d’Adama Traoré.
Nous nous félicitons que la justice ait à nouveau reconnu la totale innocence des trois Gendarmes dont nous savons les qualités humaines et professionnelles irréprochables.
Nous espérons que cette décision parfaitement motivée mettra enfin un terme aux campagnes de désinformation subies depuis le début de cette affaire.

Paris, le 16 mai 2024

Me Rodolphe Bosselut, ​​​Mes Pascal Rouiller et Sandra Chirac Kollarik