“Les Jeux m’ont fait mûrir en expérience”. L’ex-Gendarme Vincent Fagnon se confie à son retour des jeux paralympiques de Tokyo

0

Vendredi 4 septembre, l’ancien Gendarme mobile Vincent Fagnon, a disputé l’épreuve de para-tir aux Jeux paralympiques de Tokyo. Classé à la 26ème position, l’ancien Gendarme compte bien se perfectionner et rebondir lors des prochains Jeux à Paris. De retour en France, il nous fait part de son ressenti.

Sur le même sujet : Vincent Fagnon, un ex-Gendarme de l’Aisne présent aux Jeux Paralympiques de Tokyo !

Une riche expérience qui lui fera remporter l’or en 2024

Alors que Vincent Fagnon a débuté le para-tir il y a seulement quatre ans, il a réussi en juin dernier à se qualifier pour les Jeux de Tokyo grâce à une médaille d’argent à la coupe du monde de Lima, au Pérou. Entouré d’athlètes forts d’une dizaine
d’années d’expérience derrière eux, l’ex Gendarme et adhérent de l’UNPRG a su se positionner 26ème dans sa catégorie.

Un classement qui ne décourage pas l’ancien Gendarme, au contraire. « Je ne me donnais pas d’objectif de podium par mon peu d’expérience mais ce que j’ai acquis durant ces Jeux me servira par la suite pour mon objectif premier qui est les Jeux de Paris 2024 » explique-t-il avant d’ajouter “le classement n’est pas extraordinaire mais il a le mérite de me faire mûrir”.

On est toujours frustrés du résultat de pas avoir fini premier mais en même temps il y a la satisfaction d’être aux jeux et de découvrir cet univers extraordinaire qui représente le graal au niveau sportif”.

Vincent Fagnon à La Voix du Gendarme

L’athlète français a pu échanger avec les athlètes et entraîneurs étrangers de la discipline ainsi que d’autres athlètes. Quant à l’ambiance de ces Jeux, la crise sanitaire s’est fait ressentir selon lui : “même la cérémonie d’ouverture à laquelle j’ai
participé, il y avait un manque de chaleur, d’engouement
”.

Après son retour, le tireur Français a fait sa rentrée. Secrétaire comptable dans l’Éducation nationale à temps partiel, il a déjà repris l’entraînement. Vincent Fagnon compte en effet réussir les sélections nationales en décembre avant de marquer des points au prochain championnat d’Europe en Norvège ainsi qu’à la première coupe du monde de l’année à Châteauroux au CNTS en juin 2022. “Je vais continuer de donner le maximum pour me qualifier en équipe de France” explique le tireur tricolore.

Un soutien indéfectible de l’Arme

Bien qu’il n’ait pas pu monter sur le podium avec ses coéquipiers, Vincent Fagnon est heureux d’avoir participé et d’avoir représenté la France, la Gendarmerie et l’UNPRG. “Avant la compétition, je lui avais dit que même sans médaille, il avait déjà
atteint un très bon niveau et qu’il pouvait être fier de parvenir aux Jeux après les années difficiles qu’il a vécues
” confie Patrice Van Lancker, président UNPRG de l’Union départementale de l’Aisne (02).

Le président de l’UD m’a tout de suite demandé mes ressentis et mes impressions. C’est un soutien appréciable et constant”.

Vincent Fagnon à La Voix du Gendarme

Une participation à ces Jeux également saluée à la sortie de l’avion par son ancien supérieur, le capitaine Cabouret, ancien commandant de la CoB de Saint-Quentin et actuel commandant adjoint de la compagnie de Gendarmerie des transports aériens de Paris à l’aéroport Roissy Charles De Gaule.