Le meurtrier de Muriel Roche appréhendé par les Gendarmes

0
Section de recherches - Gendarmerie Nationale

Le meurtrier de Muriel Roche a été interpellé par les Gendarmes de l’Ain ce mardi 26 janvier. Le suspect a avoué les faits pour leur meurtre de Muriel Rohe dont le corps sans vie a été retrouvé le 21 octobre dernier.

Sur le même thème : Un meurtre brillamment élucidé en Haute-Savoie

Trois mois d’enquête

Les faits remontent au 21 octobre dernier lorsque le corps de madame Muriel Roche est retrouvé sans vie à Salavre (01) à 23h15. Son compagnon avait signalé sa disparition à 21 heures 10 le soir même.

Immédiatement, le parquet de Bourg-en-Bresse co-saisi la SR de Lyon ainsi que le groupement de Gendarmerie départementale de l’Ain pour mener l’enquête. Cinquante Gendarmes sont ainsi mobilisés pour établir les circonstances de la disparition puis du meurtre de Muriel Roche. Des plongeurs, des techniciens en identification criminel (TIC) et une équipe cynophile prennent aussi part à l’enquête. Douze enquêteurs sont également mis sur l’enquête pour mener les avancées d celle-ci.

Quatre jours plus tard, après des analyses faites dans un laboratoire spécialisé, une information judiciaire pour meurtre est ouverte auprès du juge d’instruction Gaël Candela.

500 auditions et 330 prélèvements d’ADN

Au troisième mois de l’enquête, des avancées scientifiques réalisées par un laboratoire d’analyses biologiques permettent de conformer la découverte des traces d’ADN sur les vêtements de la victime. Celles-ci informent également que l’ADN provient d’un homme. La comparaison de l’ADN à la base de données génétiques FNAEG permet aux enquêteurs d’identifier le suspect, déjà interrogé en décembre.

Un Aindinois âgé de 30 ans se voit ainsi interpellé le 26 janvier par les Gendarmes de la section de recherches et du groupement départementale.

Un homicide dû à une “simple dispute”

Mis en garde-à-vue, le suspect avoue les faits après quelques heures d’audition. Ce dernier explique aux enquêteurs qu’il s’agissait d’une simple dispute qui aurait mal tournée avec la victime, Muriel Roche.

Tandis que les circonstances de l’homicide demeurent imprécises, l’individu a été déféré devant le juge d’instruction ce jeudi 28 janvier. Celui-ci a été placé en détention après avoir comparu devant le juge. L’enquête se poursuit toutefois pour connaitre le déroulé exact des faits.