Le Gendarme Matthieu de Saint-Exupéry, qui faisait voler des enfants malades, décédé dans un rallye-raid

Matthieu de Saint-Exupéry faisait voler des enfants malades ou handicapés (Photo Facebook)

Le maréchal des logis-chef Matthieu de Saint-Exupéry, de l’escadron de gendarmerie mobile 18/5 d’Aurillac, est décédé dans un accident de moto le 24 avril lors de la troisième étape du Tunisia Desert Challenge autour de Matous (Tunisie). Âgé de 35 ans, père de trois enfants, arrière-petit neveu d’Antoine de Saint-Exupéry, le militaire était un homme très engagé au service des autres et était un bénévole très actif au sein de l’association “les ailes du petit prince”, une association qui offre des baptêmes de l’air a des enfants en situation d’handicap ou malade. Cette association a été fondée à Lyon à la fin des années 90 par un groupe de pilotes et est parrainée par la fondation Antoine de Saint-Exupéry présidée par François d’Agay, neveu et filleul de l’auteur du “Petit Prince”. Matthieu a ainsi organisé des vols un peu partout. Pour médiatiser l’association, il a imaginé de faire parler d’elle en participant à des rallyes-raids au guidon d’une moto et est parvenu comme l’explique le journal l’Union du Cantal à faire financer la moto par un groupe d’entreprises.

Les circonstances exactes du décès de Matthieu de Saint-Exupéry ne sont pas connues et les services médicaux d’urgence de l’organisation sont arrivés rapidement sur place par hélicoptère mais leurs efforts ont été vains précise un site spécialisé.

L’organisation du Tunisia Desert Challenge a observé une minute de silence en mémoire de Matthieu qui a perdu la vie au guidon de sa KTM.

Ancien sapeur-pompier de Paris

Photo Facebook L’avion moto des Ailes du Petit Prince

Matthieu de Saint-Exupéry n’a pas pu être pilote comme son aïeul en raison de son daltonisme, mais a trouvé sa voie dans le monde militaire. D’abord à la brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) de 2006 à 2013. Moniteur de secourisme, diplômé en sauvetage en combat, il était caporal-chef, chef d’agrès de véhicule de Secours à Victimes (VSAV), chef d’agrès de véhicule d’Intervention Diverse (VID) et chef d’agrès d’échelle et gradé nacellier (EPA- EPAN). Il a intégré la Gendarmerie en 2013 et a choisi de servir en mobile. Promu maréchal des logis-chef, il était chef de groupe et avait conservé sa spécialité de moniteur de secourisme et de sauveteur au combat.

A son épouse, Delphine, à ses enfants, La Voix du Gendarme adresse ses condoléances attristées et apporte à ses camarades tout son soutien.

Ses obsèques ont été célébrées ce mardi 3 mai en Dordogne.

Une cagnotte pour sa famille

La fondation maison de la Gendarmerie organise une collecte pour son épouse Delphine, et ses trois enfants, Corentin, 5 ans, Olivia, 3 ans et Tristan, 2 ans.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here