Le colonel Alexandre Jeaunaux officiellement à la tête des Gendarmes du Haut-Rhin

Le général Clerc remet le fanion du groupement au colonel Jeaunaux (Photo Gendarmerie 68)

Le colonel Alexandre Jeaunaux a pris le commandement du groupement de Gendarmerie du Haut-Rhin (68). Il est à la tête de  876 Gendarmes d’active et 330 réservistes dans un département qui compte 357 communes et près de 500 000 habitants.

Sur le même thème : Mercato estival : les 24 nouveaux commandants de groupements de Gendarmerie départementale

C’est au cours d’une cérémonie restreinte que le général Marc Clerc, commandant de la formation administrative d’Alsace et adjoint de la région Grand Est, lui a symboliquement remis le mercredi 14 octobre à Colmar, le fanion du groupement.

Le colonel Jeuneaux qui succède au colonel Guillaume Le Blond était attaché de sécurité intérieure depuis 2017 en Autriche, République tchèque, Slovaquie et Slovénie. Il était basé à l’ambassade de France en Autriche.

Ce Saint-Cyrien (promotion du bicentenaire) de 41 ans, père de quatre enfants, débute sa carrière à sa sortie de l’EOGN comme adjoint au commandant de compagnie de Béziers dans l’Hérault (2003/2006).

Priorité du colonel Jeaunaux : le contrôle des flux

Il retourne ensuite à Saint-Cyr comme chef de section pendant 3 ans avant de prendre la tête de l’importante compagnie de Grasse (06). A l’issue, en 2013, il rejoint la DGGN en qualité de chef de section ressources humaines, au bureau analyse et anticipation.

Père de quatre enfants, il est diplômé de l’École de Guerre et est titulaire d’un MBA de HEC Paris.

Selon l’UNPRG qui a assisté à sa prise de commandement, l’une de ses priorités est le contrôle des flux et il a d’ores et déjà accru la présence des Gendarmes dans les transports en commun.

Quatre compagnies, un peloton de montagne et un PSPG

Le groupement du Haut-Rhin comprend quatre compagnies, Soultz-Guebwiller, Colmar, Mulhouse et Altkirch, 36 brigades territoriales, 4 brigades de recherches, 5 pelotons de surveillance et d’intervention (P.S.I.G.), 1 escadron départemental de sécurité routière (E.D.S.R.), 4 brigades motorisées (B.MO.), 2 unités d’autoroute (P.A et P.MO.) ;1 équipe rapide d’intervention (E.R.I.),  1 groupe d’investigation cynophile (G.I.C.), 1 brigade de prévention de la délinquance juvénile (B.P.D.J.), un peloton de Gendarmerie de montagne (P.G.M.) implanté à Hohrod ainsi qu’un peloton spécialisé de protection de la Gendarmerie (P.S.P.G.) chargé de la surveillance et de la protection de la centrale de Fessenheim.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here