Le chef Alain Jaeger, de la BMO de Saint-Claude (Jura), nous a quittés

0
Bougie la Voix du Gendarme

Nous apprenons avec une infinie tristesse le décès du maréchal des logis-chef Alain Jaeger. Il était atteint de la maladie de Charcot et a mené un combat exemplaire contre cette terrible maladie. Il avait été réformé pour raison médicale en décembre 2020 après 20 années de service à la brigade motorisée de Saint-Claude (Jura).

Sur le même thème : Le chef David Ledun, atteint de la maladie de Charcot nous a quittés

Ses obsèques ont été célébrées ce mercredi à Lons-le-Saunier en présence d’une importante délégation de la Gendarmerie. (*) Le colonel Frédéric Huguet, commandant de groupement a rappelé son parcours dans l’hommage funèbre qu’il a prononcé et souligné “son courage face à une situation personnelle difficile”. “Ses qualités humaines et morales lors de son combat contre la maladie ont forcé le respect de tous” a dit l’officier.

Originaire de Thionville (Moselle), Alain Jaeger, électricien de formation, a d’abord effectué son service militaire comme Gendarme auxiliaire en 1988. Formé à Montluçon en 1990, il débute son parcours au 1er peloton de l’EGM 2/18 de Wissembourg qui devient l’escadron 22/7 et a participe à des séjours en Guyane à deux reprises, en Nouvelle-Calédonie et en Algérie. C’est en 1998 qu’il passe en “blanche” avec une première affectation dans le Jura, à la brigade territoriale de Beaufort. Mais très rapidement, il s’oriente vers la sécurité routière et après sa formation de motocycliste, il rejoint en 2001 la brigade motorisée de Saint-Claude qu’il ne quittera plus. Il est promu chef le 1er janvier 2020 mais est réformé le 1er décembre 2020. Il avait été récompensé à quatre reprises durant sa carrière dont en août 2019 lors d’une mission de courte durée pour la sécurisation du G7 à Biarritz. Totalisant 32 ans et 3 mois de services, il était titulaire de la médaille d’or de la Défense nationale et de la médaille de protection du territoire.

Dans ses fonctions, il est un militaire digne de confiance et disponible et motivé, d’une grande conscience professionnelle, il s’investit plus particulièrement dans la lutte contre les infractions graves génératrices d’accident”. “Doté d’un très bon état d’esprit, excellent camarade, il participe à la bonne cohésion de l’unité et s’affirme comme un pilier qui est unanimement apprécié tant de ses pairs que de la hiérarchie” a encore déclaré le colonel Huguet.

Une collecte avait été organisée par des camarades d’Alain Jaeger afin de permettre à sa famille de faire face à d’importants frais et la somme de 3300 € avait été réunie. Alain avait été très touché par ce geste de solidarité et avait remercié les donateurs sur le site de la cagnotte.

À son épouse, à ses enfants, à ses proches, la Voix du Gendarme adresse ses sincères condoléances.

(*) L’UNPRG du Jura était représentée par son président, Eric Durieux-Trouilleton.