Un Gendarme de l’AGIGN de Reims acquitté pour un tir mortel dans le Pas-de-Calais

1
Photo Pixabay https://pixabay.com/fr/users/gdj-1086657/?utm_source=link-attribution&utm_medium=referral&utm_campaign=image&utm_content=2747368

La Cour criminelle de Saint-Omer (62) a décidé ce 22 février d’acquitter un ex-Gendarme de l’antenne GIGN (AGIGN) de Reims, qui comparaissait devant la juridiction pour la mort en septembre 2018 d’Henri Lenfant, un jeune homme de 22 ans, membre de la communauté des gens du voyage. Les faits s’étaient déroulés à Fouquières-lès-Lens (62) .

Sur le même thème : Le GIGN 3.0 présente ses capacités opérationnelles à Eurosatory (Vidéo et paroles d’ops)

Le drame était intervenu le 28 septembre 2018 lors d’une intervention nocturne dans le cadre d’une enquête relative à des vols en bande organisée.

Le groupe d’Alexandre B avait été appelé en renfort par la Gendarmerie d’Arras pour interpeller trois personnes dans une voiture, tous membres de la communauté des gens du voyage et signalés comme potentiellement dangereux. 

Alors que les deux passagers avaient réussi à s’enfuir, le conducteur, Henri Lenfant était resté au volant, moteur éteint et avait refusé de sortir du véhicule. Le Gendarme Alexandre B. s’était alors introduit dans la voiture, avait serré le frein à main avant de tenter d’enlever les clés de contact. Mais le conducteur avait redémarré avec le Gendarme du GIGN à genoux sur le siège passager et le bas des jambes à l’extérieur du véhicule. Ce dernier, voyant qu’il risquait de basculer dans le vide avait alors fait usage de Se sentant en danger 

Henri Lenfant redémarre alors la voiture et accélère. Alexandre B., toujours à genoux sur le siège passager, l’extrémité des jambes dans le vide, s’acharne à rester dans le véhicule. Se sentant en danger, il a sorti son arme et tiré, atteignant mortellement Henri Lenfant.

Lors de ce procès ayant duré quatre jours, l’engagement sans faille des Gendarmes du GIGN, reconnus pour leur professionnalisme et leur courage, a été une fois de plus mis en lumière.

La réaction vive des proches d’Henri Lenfant à l’annonce du verdict, bien que compréhensible dans le contexte douloureux de la perte d’un être cher, ne doit pas occulter l’engagement des forces de l’ordre à servir et protéger avec honneur et détermination.