La famille de la SR de Grenoble rassemblée pour l’adieu à Marcel Cohet

Le cercueil de Marcel Cohet était porté par ses camarades de la SR (Photo DR)

A Parnans, dans la Drôme, les funérailles de Marcel Cohet, figure emblématique de la section de Recherches de Grenoble a rassemblé autour de Marie-Lou, de ses trois filles et de toute sa famille, un grand nombre de Gendarmes de tous grades, à commencer par le commandant de l’actuelle SR, le colonel Lionel James, accompagné du major Denis Anthoine-Milhomme et d’une délégation de l’unité créée par le capitaine Lardeux et le défunt, à partir de la brigade des recherches de la Ville olympique.

Sur le même sujet : Les anciens de la SR de Grenoble pleurent “leur” major, Marcel Cohet “un grand Gendarme”

Porté par ses camarades

La dépouille du major, décédé brutalement le 1er juillet dans sa 86eme année, a été portée par six de ses anciens camarades, tous retraités : les chefs d’escadron Patrick La Rocca (Péponne pour la SR), et Patrick Monin, les majors Gilles Corberand et Jean-François Pol, l’adjudant-chef Gérard Navarro et le Gendarme Michel Barruyer (“Barru”) qui commandait le dispositif. “Manu” Sanchez portait ses décorations, dont la Légion d’honneur, la médaille militaire, la croix de la valeur militaire avec deux citations et Bernard Champenois son képi. Les autres pleuraient.

Empêché à son grand regret, le général de corps d’armée Armando de Oliveira, qui fut lui aussi un “élève” de Marcel Cohet, a envoyé un chaleureux message à la famille. Empêché lui aussi, le colonel Maurice Videcoq, qui commanda la SR en parfaite symbiose avec Marcel avait été parmi les premiers à se recueillir devant la dépouille et à réconforter ses proches. Le colonel Langlais et une vingtaine d’anciens de la Section de recherches des années 70/80 étaient présents.

Croyant en actes

Le père Bruno Deroux, curé de la paroisse a célébré les funérailles et prononcé une belle homélie, soulignant que le disparu avait été un croyant pas seulement en pensées, mais par ses actes.

Des différentes prises de paroles La Voix du Gendarme a retenu celle de Gilles Corberand, au nom de ses camarades : “Major vous venez de nous quitter dans la discrétion la plus totale, l’un de vos trait de caractère. Homme exceptionnel, passionné de PJ, vous avez toujours su faire preuve d’une humilité remarquable. Vous avez une place au Panthéon des Gendarmes enquêteurs. Bravo et merci à vous pour ce que vous nous avez donné. Nous sommes aujourd’hui  orphelins. Vous allez nous manquer mon cher major, cher Marcel. Reposez en paix et comptez sur nous pour faire vivre votre mémoire.”

Magistrats, policiers, bandits

L’un des orateurs a souligné que Marcel Cohet faisait l’unanimité parmi les magistrats, les policiers et les Gendarmes. Il aurait pu ajouter : et aussi parmi les justiciables. En effet dans la foule on a même repéré au moins l’un des anciens “clients” du major qui avait tenu à faire le déplacement de Grenoble pour lui rendre hommage. “Monsieur Cohet était un seigneur”, a-t-il dit en présentant ses condoléances.

Retrouvailles

Le colonel Moreau, président du Comité d’entente des anciens combattants et du comité romanais de la Légion d’honneur et les porte-drapeaux d’une quinzaine d’associations patriotiques étaient sur les rangs pour un chaleureux hommage qui ne se termina que quatre heures plus tard au cimetière ! L’UNPRG de la Drôme, dont Marcel fut président , et celle de l’Isère étaient représentées par leurs président Jean-Jacques Tamboise et Patrice Saccomani.

Les “anciens” se retrouvèrent nombreux dans un restaurant des environs. “Barru” aura le dernier mot : “c’est un grand malheur qui nous réunit, mais c’est un grand bonheur de nous voir tous ensemble« .

Avec son petit sourire complice, un peu en retrait comme toujours, Marcel devait, de là-Haut, regarder ces retrouvailles et être très heureux d’en être la cause…

A.V.

Les réactions affluent

Les réactions à notre article sur le décès de Marcel Cohet continuent d’affluer.

Ainsi sur le réseau social Linkedin, le colonel (ER) Pierre Tabel, ancien chef de la SR de Grenoble et de l’OCBC lui rend hommage en ces termes :

Le major Marcel Cohet, un très grand Monsieur de la section de recherche de Grenoble dont la réputation de grand professionnel de la PJ forçait le respect de générations d’enquêteurs. RIP”.

Le colonel Michel Rocoplan, chef du projet sécurité Gendarmerie à Madagascar et qui a été Gendarme sous les ordres du major Cohet écrit ceci : “Quelle tristesse, lorsque je suis arrivé à la SR de Grenoble, le major COHET était une référence dans le domaine de la police judiciaire. Un homme loyal, intègre, professionnel et d’une gentillesse incommensurable. Je pense à sa famille et à mes anciens camarades de la SR de Grenoble. Effectivement, c’est un “Grand Gendarme” qui nous quitte. Enormes pensées et amitiés de Madagascar”.

Pour sa part, le capitaine (Er) Chlaudio Sanalitro commente ainsi : “Qu’il repose en paix. Sincères condoléances à sa famille, à ses amis et à ses anciens camarades. Un hommage ô combien mérité pour cet enquêteur hors pair que j’ai eu le privilège de côtoyer. Un père spirituel pour beaucoup d’entre nous. Avec mes meilleurs souvenirs et mon plus grand respect.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here