Jusqu’à 12 ans de prison pour les agresseurs d’un officier de Gendarmerie à Mayotte

Les huit agresseurs du lieutenant-colonel de Gendarmerie Olivier Pech, très gravement blessé à Mayotte le 13 mai 2017 ont été condamnés à des peines allant de 4 mois à 12 ans de prison par la cour d’assises de Mayotte. Surnommés Faras et Bonobo, les deux principaux accusés écopent de 12 et 10 ans de prison pour avoir orchestré l’attaque pour le premier, et jeté un pavé de 700 grammes dans la vitre du véhicule du n°2 de la Gendarmerie de Mayotte pour l’autre. Le procès avait débuté le 27 avril en présence du lieutenant-colonel Pech, affecté comme commandant en second du groupe de soutien et d’appui de la DGGN.

Ce dernier a témoigné auprès de Mayotte 1ère et  manifesté son soulagement.

Sur le même thème : 7 Gendarmes blessés en 3 semaines : des mobiles en renforts à Bressuire (actualisé)

Il s’est dit “soulagé de tourner cette page judiciaire, nécessaire et primordiale à la reconstruction après être tombé dans une embuscade cette nuit là.” Il estime que « les peines paraissent justes et cohérentes”.

Une embuscade

Les jurés ont délibéré pendant 3h30 de délibération pour permettre aux juges de se prononcer à l’issue d’un procès qui a débuté mardi 27 avril. Huit mineurs, au moment des faits, étaient jugés suite à une nuit de violence le 13 mai 2017, à Labattoir, en Petite-Terre.

Trois individus sont condamnés à un an de prison. Un autre écope de 4 mois.

Dans la nuit du 13 au 14 mai 2017, des bandes s’étaient affrontées violemment à Labattoir et Pamandzi, obligeant la Gendarmerie à envoyer des renforts. intervenir. Le lieutenant-colonel Pech était alors tombé dans une embuscade.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here