Un homme blesse au fusil à pompe quatre Gendarmes qui venaient l’interpeller

Quatre Gendarmes, un officier et trois sous-officiers ont été blessés ce lundi matin par des coups de fusil à pompe tirés par un homme qu’ils venaient interpeller chez lui à Melville (44) à la suite d’une rixe survenue au cours de la nuit de samedi à dimanche à Besné. Les quatre militaires, dont aucun n’a son pronostic vital engagé, ont reçu des plombs dans des quantités importantes pour deux d’entre eux. L’un a été touché à un bras avec plusieurs dizaines d’impacts et un 2ème a été atteint à une main avec une dizaine d’impacts et a dû être opéré. Les deux autres militaires ont été touchés à une cheville et au niveau du haut du torse.

Sur le même thème : Eure-et-Loir : un commandant de PSIG blessé par arme à feu lors d’une interpellation

Voilà une intervention qui rappelle qu’aucune mission n’est anodine et hélas, le drame de Saint-Just avec heureusement un bilan beaucoup moins lourd.

Il est 6 heures ce lundi lorsque les Gendarmes interviennent à Melville pour appréhender un individu soupçonné d’être impliqué dans une rixe ayant fait deux blessés lors du week-end, à Besné. Un dispositif d’interpellation de l’auteur a été mis en place avec une quinzaine de militaires de la Brigade territoriale autonome de Savenay, du PSIG et de la brigade de recherches (B.R.) de Saint-Nazaire précise Gendinfo.

A l’heure légale, les militaires du PSIG décident d’enfoncer la porte en usant classiquement d’un bélier.

L’homme tire au fusil à pompe à travers la porte

Mais celle-ci ne cède pas et dans le même temps l’occupant des lieux tire un coup de fusil à pompe à travers la porte et atteint les quatre Gendarmes qui sont pris en charge par les secours.

Le responsable du dispositif décide de temporiser et vu la dangerosité du suspect, la décision est prise de ne pas pénétrer dans le domicile et de faire appel au négociateur et à l’Antenne GIGN de Nantes.

Mais avant même leur arrivée, l’individu se rend et est immédiatement placé en garde à vue par la section de recherches de Nantes.

Selon France 3 le suspect a utilisé un fusil à canon scié tirant de la grenaille.

Le parquet de Saint-Nazaire s’est dessaisi du dossier au profit du parquet de Nantes qui a un pôle criminel, a annoncé Sylvie Canovas, la procureur de Saint-Nazaire en précisant que l’incrimination de tentative d’assassinat sur Gendarmes devrait être retenue, “car cet individu savait qu’il allait être interpellé et qu’il s’est muni d’une arme. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here