Gendarme fauché et traîné sur une dizaine de mètres : 3 ans ferme pour le chauffard

(Photo d'illustration ACSPMG pour LVDG)

Un automobiliste ayant foncé sur un Gendarme à Fontenay-le-Comte (Vendée) lors d’un contrôle routier consécutif à un rodéo urbain homme de 26 ans a été jugé en comparution immédiate et condamné à trois ans de prison ferme, jeudi 7 janvier, par le tribunal de La-Roche-sur-Yon. Le militaire a été traîné sur une dizaine de mètres avant de lâcher prise. Ecroué à la barre, cet individu sous le coup d’un sursis de 18 mois qui a été révoqué devra verser 2000 € de dommages et intérêts au Gendarme, au titre du préjudice moral. Ce dernier s’est vu par ailleurs prescrire 5 jours d’incapacité temporaire de travail.

Sur le même thème : 3 ans pour le chauffard d’Hombleux ayant fauché un Gendarme

Les faits, rappellés par GendInfo.fr se déroulent le samedi 2 janvier, dans la soirée.

Les Gendarmes de la compagnie de Fontenay-le-Comte, en Vendée, interviennent pour des rodéos dans les rues de Fontenay-le-Comte.

Quatre Gendarmes se rendent sur les lieux et interceptent un véhicule.

Le conducteur, portière ouverte, fait mine de chercher les papiers, avant d’enclencher une brutale marche arrière alors que l’un des militaires, le maréchal des logis-chef Yohan, du Peloton de surveillance et d’intervention (PSIG) de Fontenay-le-Comte, s’approche de la voiture. Heurté par la portière, il est traîné sur une dizaine de mètres avant de lâcher prise. Le conducteur prend alors la fuite mais est rapidement identifié.

Il s’avère que cet Arménien, en situation irrégulière sur le territoire français, était recherché en France pour des menaces avec arme à feu datant d’il y a un peu plus d’un an, mais aussi par les autorités arméniennes pour s’être soustrait aux obligations militaires.

Le chauffard recherché en France et en Arménie

Appuyée par la section de recherches de Nantes et le Groupe observation surveillance (GOS) de la région Pays-de-la-Loire, qui le prend en filature, la compagnie de Fontenay-le-Comte met en place un dispositif conséquent pour le retrouver. Le suspect étant considéré comme dangereux, l’antenne GIGN de Nantes est également sollicitée. Le 6 janvier, une opération est déclenchée et permet l’interpellation sans heurts du chauffard.

La Voix du Gendarme souhaite un bon rétablissement au Gendarme percuté et apporte son soutien à ses camarades.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here