L’ex-femme du tueur des Gendarmes avait alerté sur sa dangerosité

Patrouille
Patrouille de Gendarmes photo d'illustration LVDG

La première femme de Frédérik Limol, le tueur des Gendarmes à Saint-Just (Puy-de-Dôme), affirme dans le Dauphiné Libéré que sa dangerosité était connue mais que rien n’a été fait. Elle assure avoir alerté les autorités jusqu’à Marlène Schiappa.

Son ex femme, qui s’est confiée en exclusivité au Dauphiné Libéré, est révoltée. “Beaucoup de gens savaient qu’il avait un problème […] Personne n’a rien fait, il y a cinq orphelins aujourd’hui, et si j’avais pu me faire entendre, on en serait pas la” dit cette femme installée en Ardèche.

Parlant de lui comme “un prince charmant, bien sous tous rapports” lorsqu’elle l’a rencontré, elle décrit “un basculement subit après sa participation à des stages de survie”. “il s’est mis à redouter la fin du monde, il a acheté des armes, renouant avec sa fascination pour l’armée » poursuit cette femme qui se dit “soulagée par sa mort”.

Lors de la conférence de presse qu’il a tenue mercredi, le procureur de la République de Clermont-Ferrand, Eric Maillaud, a évoqué le profil de cet homme qui s’est très certainement suicidé.

Sur le même sujet : Trois Gendarmes tués en portant secours à une femme dans le Puy-de-Dôme

Frédérik Limol était un ancien chef d’une entreprise en conseil informatique à Salon-de-Provence (13). Divorcé depuis 2015, il était en conflit avec son ex-femme vis-à-vis de la pension alimentaire de sa fille de 7 ans.

Installé avec sa nouvelle compagne dans le Puy-de-Dôme, cet homme de 48 ans était depuis en pleine reconversion dans l’élagage.

Frédérik Limol, catholique très pratiquant, survivaliste, était notamment persuadé que la fin du monde approchait.

Un individu surentrainé lourdement armé et dangereux

Surarmé selon le procureur de la République Eric Maillaud, Frédéric avait une fascination pour les armes. Tireur sportif aguerri, il avait un véritable arsenal.

Il détenait chez lui, plusieurs couteaux et fusils de chasse déclarés. Il possédait également des pistolet automatiques dont un Glock 17 ainsi qu’un fusil d’assaut AR-15, (calibre 5.56) équipé d’équipements tactiques (lampe, viseur laser et silencieux).

« on a affaire à quelqu’un déterminé à faire un carnage »

Procureur de la République de Clermont-Ferrand, Eric Maillaud lors de la conférence de presse donnée hier après-midi.

C’est avec cette arme qu’il a fait feu sur les Gendarmes, ne leur laissant aucune chance.

Un gilet pare-balles et des lunettes de vision nocturnes ont été retrouvés par le GIGN dans les décombres de son domicile incendié.

Les honneurs militaires seront rendus aux trois Gendarmes lundi à Ambert lors d’une cérémonie co-présidée par les ministres des Armées et de l’Intérieur en présence du Directeur général.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here