Trois Gendarmes sont décédés cette nuit à Saint-Just, dans le Puy-de-Dôme (63). Ces derniers avaient été appelés pour des faits de violences sur conjoint où une femme avait trouvé refuge sur le toit de sa maison pour échapper aux violences de son mari. Ce dernier a ouvert le feu sur les Gendarmes à leur arrivée puis sur les Gendarmes appelés en renfort. Trois Gendarmes ont été tués et un autre a été hospitalisé d’urgence.

Appelés pour des violences intra-familiales

A environ 2 heures 30 du matin, la Gendarmerie d’Ambert reçoit un appel d’une femme essayant d’échapper aux violences de son mari. Celle-ci n’a pas eu d’autre choix que de se réfugier sur le toit de sa maison, le mari ayant commencé à brûler la maison. Directement, une patrouille de Gendarmes se rend sur place pour porter secours à la victime.

Alors que les Gendarmes d’Ambert tentent d’aider la femme à descendre du toit, ces derniers essuient des coups de feu de la part du mari. Immédiatement, les deux Gendarmes ripostent après avoir été grièvement touchés.

L’adjudant-chef Bertrand Boyon, commandant du PSIG d’Ambert est touché à la cuisse. Quant au brigadier Mavel, il est grièvement touché au corps et succombera malheureusement de ses blessures avant l’arrivée des secours.

Des renforts pris à partie

Effectuant une patrouille de reconnaissance dans le secteur où sont pris à partie les deux Gendarmes, le lieutenant Morel et l’adjudant Dupuis sont appelés en renfort. Arrivés sur place, ils essuient des tirs aux abords de la maison incendiée, devenue un véritable brasier. Les deux Gendarmes perdront malheureusement la vie dans les échanges de coups de feu.

Selon le procureur de la République de Clermont-Ferrand, sept opérateurs de l’antenne du GIGN de Dijon sont dépêchés sur place pour retrouver le forcené en fuite. Au petit matin, les hommes de l’unité d’élite ont retrouvé l’individu mort près de son véhicule à 1,5 kilomètre de chez lui. Il se serait suicidé avec une arme de poing de modèle Glock 17 après un accident avec sa voiture.

Un meurtrier suréquipé et surentrainé

Suite à l’intervention de l’AGIGN de Dijon, plusieurs armes ont été retrouvées au domicile incendié du forcené. D’après Europe 1, il s’agissait d’un tireur sportif. Ce dernier avait en sa possession deux armes de guerre de type FAMAS et AR-15, plusieurs pistolets automatiques, un gilet pare-balles ainsi que des lunettes de vision-nocturne. Le meurtrier était chef d’une entreprise en conseil informatique à Salon-de-Provence (13).

« C’est une véritable scène de guerre »

Dires du procureur de la République de Clermont-Ferrand, Eric Maillaud lors de la conférence de presse donnée cette après-midi.

Le procureur Eric Maillaud décrit l’individu comme un survivaliste, un homme surarmé et déterminé. Ce dernier était un ancien EOR ayant fait son service militaire au sein du régiment du Train Français. Il est notamment expliqué que l’individu était un catholique très croyant voire « extrémiste ».

Un lourd bilan : trois Gendarmes morts et un blessé

L’adjudant-chef Bertrand Boyon, âgé de 50 ans, a été directement transporté à l’hôpital à l’arrivée des secours après une grave blessure à la cuisse. Ses jours ne sont plus en danger. Quant aux autres Gendarmes, ils ont été mortellement touchés. La Gendarmerie déplore ainsi le décès des Gendarmes :

  • Brigadier Arno Mavel, alors seulement âgé de 21 ans
  • Adjudant Rémi Dupuis, âgé de 37 ans
  • Lieutenant Cyrille Morel, âgé de 45 ans

Par le sacrifice des Gendarmes de la compagnie d’Ambert, la femme a pu être mise en sécurité affirme le parquet de Clermont-Ferrand.

« A toute la Gendarmerie meurtrie par ce crime, je voudrais exprimer toute mon admiration, pour le courage dont ils font preuve au quotidien et que l’on oublie parfois trop facilement »

Le procureur de la République de Clermont-Ferrand Eric Maillaud lors de sa conférence de presse cette après-midi.

Emu, la voix tremblante, Eric Maillaud à fait part de son admiration et de son soutien vis-à-vis des Gendarmes victimes d’une « horreur criminelle ».

Le sacrifice et le courage des Gendarmes salués par les plus hautes-autorités

« La Nation s’incline devant leur courage et leur engagement », c’est ce qu’a exprimé Gérald Darmanin ce matin à la première heure. Le ministre de l’Intérieur se déplacera en fin de matinée dans le Puy-de-Dôme pour présenter, en personne, ses condoléances aux familles des Gendarmes tués.

Le Président de la République Emmanuel Macron s’est également exprimé tôt ce matin pour saluer l’héroïsme des quatre Gendarmes, pris à partie alors qu’ils accomplissaient leur devoir premier : venir en aide à la population.

L’UNPRG a également présenté ses condoléances aux familles des victimes et présente son soutien aux militaires de la compagnie d’Ambert.

La Voix du Gendarme exprime également ses plus sincères condoléances auprès des familles des trois Gendarmes tués et ses vœux de rétablissement au Gendarme blessé, ayant perdu ses frères d’arme cette nuit.

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here