Le courage et le dévouement de quatre Gendarmes du Territoire-de-Belfort distingué

Les récipiendaires avec le préfet et le comandant de groupement (Photo Facebook préfet Territoire de Belfort)

Quatre Gendarmes qui se sont distingués lors d’interventions lors des douze derniers mois ont été décorés par le préfet du Territoire-de-Belfort. Il leur a remis la médaille de bronze pour acte de courage et de dévouement.

Sur le même thème : Un élève de l’école de Chaumont décoré de la médaille de la Gendarmerie

Vous faites honneur à votre pays et à votre institution”. C’est par ces mots que le préfet du Territoire-de-Belfort, Jean-Marie Girier, a honoré, vendredi dernier, quatre Gendarmes de ce département de Franche-Comté.

Il leur a remis la médaille d’honneur pour acte de courage et de dévouement à la suite de trois interventions relatées par L’Est républicain.

Les quatre récipiendaires distingués pour leur courage et leur dévouement

Le Gendarme Nicolas Batt et le Gendarme adjoint volontaire Maxime Souletis, de la brigade de Beaucourt ont, le 25 août 2020, contribué par leur intervention, à ralentir la progression d’un violent incendie qui a détruit environ 350 m²  de végétation et deux cabanons dans une propriété inhabitée.

L’un des Gendarmes a prévenu les habitants des logements voisins tandis que son camarade a arrosé le sinistre avant l’arrivée des sapeurs-pompiers. Le Gendarme Batt a d’ailleurs été incommodé par les fumées précise l’Est Républicain.

L’adjudant Patrice Massicot de la communauté de brigades de Grandvillars-Montreux-Château a quant à lui été blessé aux jambes par un chauffard lui ayant foncé dessus lors d’un contrôle routier le 9 février 2020 à Fontaine. Le délinquant a d’ailleurs été condamné à 3 ans dont 18 ferme. Il a depuis subi plusieurs opérations chirurgicales.

Sur le même sujet : Gendarme fauché près de Belfort: 3 ans dont 18 ferme pour le chauffard

Enfin, le Gendarme Galdric Buforn de la brigade de Giromagny a sauvé un désespéré le 25 novembre 2019 à Lacollonge.

Ce dernier avait tenté d’en finir avec la vie avec un couteau. Le militaire a alors mis à profit sa formation de secouriste au combat et son expérience de sapeur-pompier volontaire pour le sauver. “Sa réactivité et son engagement ont évité un drame”, a précisé le préfet cité par l’Est Républicain.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here