Cinq ans requis contre le chauffard ayant fauché un Gendarme à Hombleux

Palais de justice (Photo d'illustration AV/LVDG)

Cinq ans de prison ont été requis contre le chauffard d’Hombleux (Somme) qui avait percuté un Gendarme de Ham en mars 2019, le blessant gravement.

Le tribunal videra son délibéré le 29 octobre annonce le Courrier Picard.

Le procès du chauffard devait se tenir en avril dernier mais avait été renvoyé au 20 octobre à la demande du militaire qui avait refusé une audience en visio-conférence.

En effet, le maréchal des logis-chef Michel Verhee a refusé le procès qui devait se tenir en visio-conférence depuis la prison où est détenu le suspect.

Remis en liberté et réincarcéré

Son avocat, Me Guillaume Demarcq du barreau d’Amiens, avait été expliqué à la Voix du Gendarme que son client “veut être face à celui qui a failli lui enlever la vie dans l’exercice de ses fonctions d’autant que le prévenu persiste à dire que son acte n’est pas volontaire”.

Le chauffard avait été remis en liberté, une décision “conforme aux textes” selon Me Demarcq qui s’était en revanche insurgé tout comme l‘APNM Gendarmes & Citoyens de sa remise en liberté en novembre 2019 par un juge de la liberté et de la détention. Le parquet avait alors fait appel et l’individu était reparti en prison après 13 jours de liberté.

Sur le même sujet : Le Gendarme fauché à Hombleux refuse un procès du chauffard en visio-conférence
Ce mardi, à la barre du tribunal correctionnel d’Amiens, Jessy Dormy, 29 ans, 29 condamnations à son casier, a nié avoir percuté volontairement le Gendarme lors d’un contrôle. Concédant avoir bu de l’alcool et fumé du cannabis, il a admis avoir voulu se soustraire au contrôle, parce que son permis était annulé.

Il a ensuite pris la fuite par peur a t-il dit.

Le procureur, évoquant “une litanie de mensonges » concernant les explications du prévenu a estimé que Dormy a foncé délibérément.

Il a requis cinq ans d’emprisonnement et un mandat de dépôt à l’audience.

Le prévenu a déjà effectué un de détention provisoire.

Retour sur le drame d’Hombleux

Le drame remonte au 2 mars 2019. 

Ce soir là, vers 23h25, à Hombleux, sur la route départementale D930, le conducteur âgé de 28 ans, qui circule sans permis, sans assurance et qui est positif à l’alcool et aux stupéfiants tente d’échapper à un contrôle routier.

Au volant de son Renault Espace, il a percute alors le Gendarme de la brigade de Ham qui est projeté sur une dizaine de mètres. 

Grièvement blessé, il est héliporté en urgence à l’hôpital et placé dans le coma avec pronostic vital engagé. Il subira plusieurs interventions.

Il retravaille de nouveau depuis plusieurs le printemps.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here