Trois véhicules détruits par un incendie dans la caserne de Pornic : la piste criminelle privilégiée

Véhicule Gendarmerie Photo d'illustration ACSPMG

Trois véhicules, deux voitures de service sérigraphies et une troisième appartenant à un Gendarme adjoint ont détruits par un incendie dans l’enceinte de la caserne de Gendarmerie Pornic (Loire-Atlantique) dans la nuit de dimanche à lundi. La piste criminelle est privilégiée.

Sur le même thème : Voitures brûlées dans la caserne de Nivillac : le suspect en voulait aux Gendarmes

Selon France Bleu qui cite la procureur Sylvie Canovas, les faits sont survenus vers 3 heures du matin. La piste accidentelle est totalement écartée en raison de deux départs de feu distincts sur les deux véhicules sérigraphiés de la Gendarmerie.

La piste accidentelle est totalement écartée en raison de deux départs de feu distincts sur les deux véhicules sérigraphiés de la gendarmerie.

L’incendie provoqué par deux départs de feu selon un expert

En effet, selon les constatations d’un expert incendie qui s’est déplacé, deux départs de feu distincts ont été recensés.  “Toutes les hypothèses sont envisageables”, a souligné le parquet cité par France bleu.

L’enquête a été confiée à la section de recherches de Nantes et à la brigade de recherches de Pornic.

La compagnie de Pornic a été commandée par l’actuel Directeur général Christian Rodriguez.

Ce sinistre est le troisième depuis le début de l’année dont l’un dans la même compagnie.

Quatre véhicules de Gendarmerie ont été en effet l’objet d’un incendie sur le parking de la brigade de Saint-Brevin-les-Pins (Loire-Atlantique) le dimanche 10 mai.

Le 4 mai, deux véhicules sérigraphiés avaient été incendiés dans dans l’enceinte de la caserne de Nivillac (Morbihan). Un suspect de 53 ans a été arrêté. Ayant de la rancoeur contre les Gendarmes, il aurait pété les plombs.

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here