Christophe Jacquot (Photo DR)

Le contrôleur général des armées Christophe Jacquot, ancien officier de Gendarmerie, directeur de l’établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense (ECPAD) jusqu’en février dernier revient dans l’Arme au poste stratégique de chef du service de la transformation. Il succède au général Didier Fortin et prend ses fonctions le 1er juillet.

Sur le même thème : Nommé à la tête de l’inspection générale, le général Alain Pidoux ouvre le mercato des généraux

Sa nomination est annoncée au Journal officiel de ce mercredi 17 juin.

Le contrôleur général des armées Christophe Jacquot, 57 ans, revient par la grande porte dans la Gendarmerie qu’il avait quittée en 2003 au grade de chef d’escadron (ITA).

Commandant d’escadron et de compagnie

Après avoir dirigé pendant 7 ans l’ECPAD où il a mis en place une spectaculaire politique de redressement et de développement, Christophe Jacquot était depuis février dernier chargé de mission auprès du chef du contrôle général des armées.

Ce Jurassien de Mouchard, Saint-Cyrien (1985-1988 Cadets de la France libre), enfant de troupes au collège de Saint-Cyr l’école était resté très attaché à la Gendarmerie dont il est diplômé d’état-major. Il est d’ailleurs toujours adhérent à la Caisse nationale du Gendarme (CNG) aime t-il rappeler!

Ayant choisi la Gendarmerie à sa sa sortie de Saint-Cyr, il a commandé un peloton à l’escadron de Grenoble (38), l’escadron 26/6 de Gap (05) dont le fanion le suit dans toutes ses affectations et la compagnie de Belley (01) à l’époque ou le maire, Charles Millon était ministre de la Défense.

Il a ensuite été responsable des études ressources humaines et recrutement au service des des ressources humaines de la DGGN avant d’être responsable de la formation à distance des candidats au concours d’officier au commandement des écoles où il a préparé avec succès le difficile concours du contrôle général des armées.

Chef du service de l’administration centrale au secrétariat général du ministère de la Justice

En temps que contrôleur général des Armées, il a exercé des responsabilités de très haut niveau puisqu’il a été responsable de la coordination interministérielle de la réglementation et du contrôle de l’Etat sur les matériels de guerre, chef du service de l’administration centrale au secrétariat général du ministère de la Justice. Il a été aussi sous-directeur, adjoint au chef du service des affaires européennes et internationales de ce même ministère.

Diplômé du centre des hautes études de l’armement (41ème session nationale), il a aussi suivi la formation  » cohorte » du vivier des cadres dirigeants de l’état.

Chevalier de la Légion d’honneur et officier de l’ordre national du Mérite, il est breveté parachutiste, et titulaire des qualifications montagne été et hiver.

A la tête de l’ECPAD, il a notamment mis en place une nouvelle nouvelle stratégie audiovisuelle de production (300 films par an) et de retransmission en direct des cérémonies nationales présidées par le Chef de l’Etat.

Qu’est-ce que le service de la transformation?

 Le service de la transformation, est l’ancien service de la mission du pilotage et de la performance (MPP) et est l’un des grandes directions de l’Arme avec la direction des opérations et de l’emploi (DOE), la direction des personnels militaires de la Gendarmerie nationale (DPMGN), la direction des soutiens et des finances (DSF), et le service d’information et de relations publiques des armées-gendarmerie (SIRPAG).

Commandé par un officier général de la Gendarmerie il est “ chargé de concevoir, d’animer et d’accompagner la transformation de la gendarmerie nationale ”.

Il apporte au directeur général de la Gendarmerie nationale les éléments d’appréciation transversale et l’éclairage prospectif permettant la définition d’une stratégie et la conduite d’une démarche de performance
– prépare l’avenir en captant les solutions émergentes et de rupture afin de moderniser tant les offres de service que les modes d’action de la Gendarmerie par l’innovation, la transformation numérique et la recherche en lien avec les partenaires tant publics que privés ;
– assure la veille de l’activité et du service de la Gendarmerie, mène des études et élabore l’information décisionnelle par la valorisation des données ;
– contrôle la trajectoire des orientations stratégiques et leur mise en œuvre tout en s’assurant de la qualité de service et des processus internes ;
– définit et coordonne la maîtrise des risques et le contrôle interne dans l’organisation, le fonctionnement et les processus de la Gendarmerie nationale ; à ce titre, il assiste les directions, les services et les échelons territoriaux de commandement ;

– assure la protection, l’administration et la gouvernance des données traitées par la Gendarmerie ;
– sécurise les actifs matériels, immatériels, humains et fonctionnels de la Gendarmerie.

Le chef du service de la transformation peut constituer, en fonction des besoins, des équipes projets chargées de mettre en œuvre des actions de nature transverse ou ponctuelle.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here