Le capitaine de Gendarmerie (H) Jean-François Charrat, ancien commandant de la brigade de Pierrefeu-du-Var lors de l’assassinat le 17 juin 2012 à Collobrières d’Audrey Bertaut et Alicia Champlon, s’adresse à la chanteuse et comédienne Camélia Jordana dans une tribune publiée sur le site de l’APNM Gendarmes & Citoyens dont il est ex-porte parole et rédacteur en chef du magazine. (*)

Nous reproduisons son texte en intégralité

Je ne vous connaissais pas. J’avais entendu votre nom, une ou deux fois au détour d’une conversation où il était question de « people » quelque peu oubliés ou en recherche d’une notoriété bien éphémère. Votre prénom évoque vaguement dans mon esprit une lady de la cour royale britannique et votre nom un pays du Moyen-Orient. L’association des deux aurait pu vous conférer l’élégance et l’intelligence de l’une et la modernité et la bienveillance de l’autre. Ce n’est manifestement pas le cas ! L’espèce de diarrhée verbale que vous avez expulsée dans une émission dont le déclin est annoncé, a profondément indigné la communauté des membres de la sécurité intérieure, à juste titre. A travers cet amalgame honteux, vous avez jeté l’opprobre sur des gens dont le travail est de protéger les autres, bien souvent au péril de leur vie.

Je vais vous raconter une histoire. Elle n’est pas sortie de mon imaginaire, ni d’une rumeur. Je l’ai vécue tout simplement.
Dans le Var, en 2012, deux Gendarmes, deux flics comme vous les qualifieriez, deux femmes dont l’une était mère de deux petites filles ont répondu à un appel au secours de personnes victimes de vol parce que c’était leur métier, naturellement. Elles ont payé de leur vie le serment qu’elles avaient fait de défendre et de protéger leurs concitoyens. Le couple qu’elles avaient face à elles n’a pas eu une once de pitié à leur égard. Elles ont eu très peur, assurément, mais elles n’ont pas reculé. Elles en sont mortes, massacrées par deux raclures que vous auriez très certainement pardonnées.

C’est en pensant à elles et à tous ces policiers et Gendarmes blessés ou tués en service que vous avez exprimé votre haine d’une profession ? Ou est-ce plus prosaïquement pour vous faire de la publicité à bon marché ? Dans les deux cas, votre attitude est déconcertante d’ignominie. En faisant une généralité sur la violence des forces de l’ordre, vous avez stigmatisé publiquement toute une profession. D’autant que beaucoup s’étonnent qu’une actrice-chanteuse-agnostique issue d’une famille aisée se soit installée en banlieue où elle se ferait, comme des milliers de français, massacrer en raison de sa couleur de peau. Ceci est pitoyable. Vous vous servez d’une émission télévisée pour énoncer des faits sans apporter la moindre preuve et vous faites une généralité d’un cliché éculé. Pourrait-on imaginer dire que tous les jeunes des quartiers sont des racailles parce que l’un d’eux a percuté délibérément un policier ou qu’il a caillassé une ambulance des pompiers ? A moins que ce comportement « chahuteur » ne soit que la conséquence de la peur de ces dizaines de jeunes de se retrouver face à une patrouille de deux policiers ou deux Gendarmes. Et vous trouverez, j’en suis sûr, des excuses à tous ces sauvageons qui tabassent des flics, parce qu’ils ont peur de se faire massacrer tous les matins en allant travailler… (sic)
La démesure de vos accusations est à l’image de ce qu’on a produit de plus pervers pour exister. Ce qui est grave dans cette affaire, ce sont les conséquences que cela aura sur le quotidien des forces de l’ordre dans les banlieues où le moindre contrôle se transformera en bagarres rangées.
Pourvu que vous n’ayez jamais besoin de faire appel à la police ou à la Gendarmerie si vous étiez victime d’un méfait. Vous auriez certainement trop peur d’être secourue par un flic !

(*) Camélia Jordana dans l'émission “On n'est pas couché ” a choqué et provoqué l'indignation, voire le dégoût des policiers et des Gendarmes en disant : “ Je parle des hommes et des femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue et qui se font massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau, c'est un fait ”.

Sur twitter, la jeune chanteuse s'est dite épatée par toutes ces réactions et dit qu'elle serait honorée de débattre avec le ministre de l'Intérieur. Ce dernier

28 COMMENTS

  1. Pauvre de nous… . je dois avouer que longtemps , comme Brassens, comme beaucoup, je « cassais » du  » flic » et du « gendarme », jusqu’au jour où, j’ai ouvert les yeux..( oui, ça arrive parfois naturellement..) , et où j’ai pensé ( oui, oui, ça m’arrive parfois aussi ) , que ces deux professions étaient indispensables pour la bonne marche d’un pays, pour la protection des citoyens, que vous n’êtes pas là pour nous ennuyer mais pour faire respecter la loi, les lois de la république. J’ai aussi réalisé que ces hommes et ces femmes étaient des épouses et époux, des pères et des mères ,des fils et filles , des frères et soeurs et qu’ils avaient une vie de famille, comme moi.
    Quoi qu’il en soit, cette Camelia , est sotte comme un panier ( zut, jinsulte les paniers… ) et je ne comprends pas pourquoi la télé publique ( que je finance) n’a pas coupé net sa diarrhée verbale et l’a laissée se pavaner et faire passer un tel message. Honte à Laurent Ruquier et à la télé publique.

  2. Ell parle de « massacre de gens honnêtes à cause de leur couleur de peau »? Il y a plusieurs tons dans celle des forces de l’ordre et ça ne les empêcherait pas d’être des nazis, donc. C’est un délit d’exprimer cela en public, non? Une diffamation, au moins. Je ne vois pas de poursuites judiciaires dans son cas: c’est normal?

  3. Bonjour
    J’j’ai beaucoup apprécié votre défense de nos gendarmes qui pour la plupart d’entre eux sont des professionnels
    Si l’on a rien à se reprocher comment peut-on avoir peur des gendarmes.
    Bon courage
    Cordialement

  4. Bonjour, pourquoi on laisse la parole à des gens comme ça ? c’est inadmissible, de laisser s’exprimer des gens haineux, qui se voilent la face ainsi sur des plateaux télé vue par des millions de gens… elle oublie les policiers qu’on a tenté de brûler à vitry Châtillon, ou les Policiers qui ont été attaqué à coup de mortier d’artifice dans les banlieues du 92 et du 95 en plein confinement plusieurs soir de suite, et tout ces jeunes qui font des rodéos sauvages dans tout les quartiers de France bien entendu, sans casque ni d’homologation ni d’assurance et encore moins de permis….! Alors elle ne parle pas de tout ça? non car elle sait d’avance qu’elle aura tort mais avec un culot d’acier elle se permet de juger les Policiers et Gendarmes qui assurent la sécurité, la personne qui n’a rien à se reprocher n’a absolument rien à craindre de la police, peu importe que l’on soit Noirs, Jaune, vert, Blanc tout le monde est à égalité, il faut juste bien se tenir et parler correctement et aucun soucis ensuite.

    • Bonjour, pourquoi on laisse la parole à des gens comme ça ? c’est inadmissible, de laisser s’exprimer des gens haineux, qui se voilent la face ainsi sur des plateaux télé vue par des millions de gens… elle oublie les policiers qu’on a tenté de brûler à vitry Châtillon, ou les Policiers qui ont été attaqué à coup de mortier d’artifice dans les banlieues du 92 et du 95 en plein confinement plusieurs soir de suite, et tout ces jeunes qui font des rodéos sauvages dans tout les quartiers de France bien entendu, sans casque ni d’homologation ni d’assurance et encore moins de permis….! Alors elle ne parle pas de tout ça? non car elle sait d’avance qu’elle aura tort mais avec un culot d’acier elle se permet de juger les Policiers et Gendarmes qui assurent la sécurité, la personne qui n’a rien à se reprocher n’a absolument rien à craindre de la police, peu importe que l’on soit Noirs, Jaune, vert, Blanc tout le monde est à égalité, il faut juste bien se tenir et parler correctement et aucun soucis ensuite.

  5. Le choc de ses paroles frappent avec une violence inouïe les trop nombreuses familles de policiers et de gendarmes, qui ont payé très cher l’exercice de leurs missions. Cette personne devrait présenter de plates excuses aux proches et aux enfants qu’elle a trainé dans la boue et auxquels elle n’a jamais pensé ne serait-ce qu’une fractions de seconde.

  6. Bravo Monsieur Charrat … beau texte, réponse claire et sobre tout dans la retenue contrairement à celui de cette personne plein de fiel et de rancoeur ou rancune !!!

  7. Merci de remettre les choses à leur place. Vous êtes une des trop rares voix représentant la minorité silencieuse qui encaisse les attaques des gens qu’elle protège, brigand ou non. Bravo !!!

  8. Je suis tout à fait en accord avec ce que l’ancien patron des deux femmes gendarmes assassinées pense de vous. Une greluche raciste en quête de pub avec un QI de poule qui avance des faits dont elle n’a certainement jamais été victime. Ce serait trop d’honneur que M.Castaner vous ferait que de s’entretenir avec vous. Vous n’avez besoin que d’être méprisée. Donc silence.

  9. MONK répond Le capitaine Jean-François Charrat à très bien parler et tout a été dit. Madame Jordana dont on qualifierai ses propos de ridicule qui montre l’état d’une personne peu mature semble oublier qu’a chaque intervention les gendarmes et la police risquent leur vie.Ils sont la avant tout pour protéger les citoyens.J’invite madame JORDANA a prendre connaissance du terrible drame qui s’est passé qui a causé malheureusement le décès, l’assassinat de deux femmes gendarmes et mères de famille dont le capitaine a évoqué.Peut-être que cela vous ferait réfléchir.Madame Jordana il ne faut pas inverser les rôles et c’est inadmissible de défendre l’indéfendable,des individus dangereux comme les Traoré ceux qui ne respectent pas la loi et les forces de l’ordre misent en place par la république française….AFFAIRE A SUIVRE SIGNER MONK

  10. Dédé Patio une arriviste effrontée et maladroite qui ne mérite pas autant de pub. Profiter d’une émission de télé pour tenir de tels propos… Mais de quel droit ? A sanctionner le plus sévèrement possible et surtout à faire très discrètement car cette affaire va lui faire une pub qu’elle ne mérite pas.

  11. Je site : « En faisant une généralité sur la violence des forces de l’ordre, vous avez stigmatisé publiquement toute une profession. (…). Pourrait-on imaginer dire que tous les jeunes des quartiers sont des racailles parce que l’un d’eux a percuté délibérément un policier ou qu’il a caillassé une ambulance des pompiers ? »
    Le problème, c’est qu’on ne voit souvent que les minorités négatives et le mal qu’elles font. Certains « civils » ne se sentent pas à l’aise en présence de forces de l’ordre et inversement. Chacun a un ressenti propre à son vécu, à sa sensibilité.
    En même temps, il n’est pas faux de dire que la majorité des gens pensent qu’il n’y a que des racailles en banlieue.

  12. Bonjour, mettre en cause la légitimité de Camélia Jordana en attaquant son statu social, puis ses origines. Je trouve le procédé honteux. J’ai été élevé avec l’idée que les forces de l’ordre étaient là pour nous protéger et j’ai longtemps refusé d’accepter l’idée de violences gratuites lors des manifestations. Mais les preuves sont là. Les estropiés sont si nombreux qu’on ne peut plus douter. Au sujet de la justice aussi elle a raison. jugements expresse pour les civils et non lieu pour la police.

  13. Merci mon Capitaine pour cette prise de parole qui honore la mémoire et défend
    l’honneur des gendarmes tombés en service et de ceux qui risquent leur vie chaque jour.
    La mère d’un gendarme en PSIG décédé en service à 26 ans.

  14. je suis surpris que le ministre de l’intérieur puisse laisser dire cela sans réagir et ne puisse pas interdire ce genre de propos à la télévision (alors qu’ils ont fait la loi avia qui interdit la haine et la discrimination ), d’autre part, il serait bon d’énoncer à cette dame le nombre d’incivilité, de vol, d’agression , de meurtre, de viol, commis par les personnages dont elle se fait le porte parole !

  15. Elle n’a pas « exprimé sa haine d’une profession » mais exprimé un sentiment partagé par une population banlieusarde en particulier. Je n’ai aucun casier judiciaire, je ne pense pas mal me comporter et pourtant quand je retourne voir ma mère en banlieue parisienne elle me dit de faire attention. Elle sait que je peux répondre calmement à un policier alors elle a peur qu’un de vos anciens collègues (même si vous êtes un ancien gendarme) ne décide de m’expliquer que j’ai tort à coup de tonfa. Pensez-vous que ma mère dénigre votre profession ? Vous faîtes un parallèle avec une histoire bien-sûr atroce, mais est-ce que cette histoire a un rapport avec des jeunes qui se font tabasser pour une histoire d’attestation alors que lorsque l’on voit les images de quartiers plus huppés personne ne se fait contrôler ? Je pense que vous auriez élevé le débat en reconnaissant des erreurs de la profession plutôt qu’en essayant de dire que le sentiment de peur à l’égard de vos collègues n’a pas lieu d’exister. Et puis, vous ne connaissez pas plus la banlieue que Camélia Jordana. Alors, je ne pense pas que votre avis soit si intéressant dans cette histoire.

  16. Comme vous le dites si bien cette personne ouvre sa fosse à purin pour déverser son fiel sans doute en vue de publicité et peu importe si ses propos sont faux et puana t, pour ces gens là (people sans distinction de couleur, de race ou de religion) il faut être dans l’air du temps et critiquer ce pays infâme qu’est la France. alors je leur dis moi que s’ils ne sont pas contents de la France, ils peuvent aller voir ailleurs (Syrie, Lybie, Iran, corée du Nord, Chine, ou Amérique du Sud) puisque tous ces pays sont réputés pour leur grande écoute et pour leur sens inné de la démocratie. Permettez-vous là-bas aussi vos propos infâme et regardez bien comme vous serez traités. Il est vrai aussi que Ruquier se sent gêné d’avoir enfanté Zemmour et cherche à tout prix à rattraper le coup. Ce qui prouve bien que dans ce pays seule une certaine catégorie de gens à le droit de la ramener puisqu’elle est propriétaire du 4ème pouvoir.

  17. J’en veux plus au présentateur, aux invités , au public qui a applaudi, plutôt qu’a cette chanteuse qui ne voit pas plus loin que ce que certains journalistes colportent, sans avoir le recul nécessaire, c’est se genre d’intervention que vous aiguisez la rage des quartiers , honte aussi à la 2 de diffuser

  18. Très bonne et utile réplique, nécessaire et proportionnée à l’attaque. Que l’on puisse parler et surtout faire parler certains « people » de cette façon dans des émissions de grande écoute, quelle honte !
    Depuis quelques temps, également beaucoup de journalistes stigmatisent les forces de l’ordre, en parlant sans cesse de « violences Policières », je ne sais pas si cela créé de l’audimat, mais une chose est sur; c’est qu’il semble inconcevable de généraliser des actes isolés, alors que l’ensemble de nos gendarmes et Policiers travaillent pour la protection des populations.
    Ce qui est assez surprenant, c’est que l’actualité télévisée ne montre pour ainsi dire pratiquement jamais, les violences que subissent nos Policiers et Gendarmes au quotidien, et pourtant……

  19. Je propose a cette jeune femme un stage de 2 ou 3 mois dans la police mais sans faire état de son identité dans les banlieues et que ce soit filmé en caméra cachée.

  20. […] aux juges d’instruction d’ordonner une nouvelle contre-expertise.Sur le même thème : Le chef des deux femmes Gendarmes assassinées à Collobrières d’adresse à Camélia JordanaAssa Traoré, la sœur d’Adama Traoré, va être mise en examen pour diffamation envers des […]

  21. Cette pauvre fille ne fait pas de distinction entre Police Nationale et Gendarmerie, les gendarmes sont toujours courtois. La Police cela peut être autre chose, mais parler de personnes massacrées c’est à mourir de rire.

    En 1979 j’ai pris une claque dans le commissariat en bas des champs Elysée car j’avais donné mon prénom au lieu de mon nom au policier qui m’avait embarqué à cause de ma dégaine (santiags et blouson de cuir) et qui m’avais demandais de régler cela entre homme dehors (je n’ai pas pris cette option), j’étais coursier à mobylette et ils m’avaient confondus avec quelqu’un d’autre, au bout d’une heure je suis sorti tranquillement.

    Je n’en suis pas mort et je n’ai porté plainte, depuis mes vingt ans (je suis de 1959) je pense qu’être anti-flics c’est être anti-globules blancs. Dans notre pauvre pays envahis et géré par des traîtres à la nation, les suicides des policiers ou des gendarmes suivent de près ceux des paysans abandonnés à leur sort, il ne faut pas sortir de Saint-Cyr pour comprendre que l’on a un énorme problème.

    Seule la nation peut nous sauver …

    A la maréchaussée vous avez toute mon empathie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here