Une équipe du GIGN (Photo COM GIGN)

Un homme de 53 ans retranché chez lui avec un fusil à Saint-Christoly-Médoc (Gironde) et ayant ouvert le feu sur les Gendarmes a été tué ce dimanche par un tir de riposte du GIGN.

Il a été tué par un « tir de neutralisation » du GIGN a déclaré le procureur de la République de Bordeaux, Frédérique Porterie, cité par les médias.

Sur le même thème : Un forcené tué par un tir de riposte du GIGN

L’homme, présentant « un profil alcoolique et toxicomane » selon le chef du parquet se serait d’abord rendu chez un voisin le matin vers 6h, et l’aurait blessé avec un couteau alors qu’il dormait rapporte France 3 Aquitaine.

Cet homme qui vit seul a ensuite tiré sur les Gendarmes intervenant, en blessant un très légèrement relate Actu.fr.

Le GIGN « central » de Versailles-Satory a alors été appelé en renfort et a été acheminé sur les lieux par un appareil du Groupe interarmées d’hélicoptères (GIH).

Un tir de neutralisation du GIGN

Un négociateur est entré en action, mais au bout de deux heures, l’individu a refusé de poursuivre l’échange. Il est apparu plusieurs fois avec un fusil de chasse à la main dans l’encadrement de la fenêtre. Vers 14H30, un tireur d’élite de la force d’intervention du GIGN l’a alors neutralisé. L’homme a succombé à ses blessures.

Comme dans pareil cas, deux enquêtes ont été ouvertes :l’une pour violences volontaires avec arme et tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique et l’autre, confiée à l’iGGN sur le tir de neutralisation du GIGN.

La Voix du Gendarme souhaite un bon rétablissement au Gendarme blessé.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here