Sur une suggestion de l‘APNM Gendarmes & Citoyens, le député des Vosges (LR) Christophe Naegelen, a déposé le 24 mars une proposition de loi (N°2773) relative au maintien de la qualité d’officier de police judiciaire (OPJ) aux réservistes retraités de la Gendarmerie ou de la police nationale.

Sur le même thème : Le patron des Gendarmes demande aux réservistes qui trépignent d’être patients

Sur une suggestion de l’APNM Gendarmes & Citoyens qui se bat pour ce sujet depuis un certain temps, Christophe Naegelen, député (LR) des Vosges a déposé avec une quarantaine de députés le 24 mars une proposition de loi (N°2773) relative au maintien de la qualité d’officier de police judiciaire attribuée aux réservistes retraités de la Gendarmerie ou de la Police nationale.

C’est en avril 2019, lors d’une audition à l’Assemblée Nationale sur l’état des forces de sécurité, que l’APNM a remis au rapporteur de la commission une proposition en ce sens. Ce rapporteur n’était autre que le député Christophe Naegelen, rappelle AG&C sur son site.

Pour l’association il s’agit notamment de  » donner à la réserve la place qu’elle mérite dans notre institution en la professionnalisant d’avantage, et de fait, rapprocher d’avantage l’active du réserviste dans l’emploi et rendre la réserve encore plus attractive pour les anciens militaires de l’Arme qui ont encore la motivation et le dévouement, en les fidélisant plus « .

Ecarter à moyen terme les réservistes qui le sont pour de mauvaises raisons

L’APNM va plus loin en estimant que cette disposition pourra  » écarter à moyen terme les réservistes qui sont volontaires pour de mauvaises raisons, en l’occurrence ceux qui viennent toucher une indemnité journalière, pour se contenter de ne rien faire dans le véhicule de service et contempler le temps qui passe. « 

Les « jeunes » retraités qui font de la réserve, ont l’impression de ne plus être considérés dès lors qu’ils sont devenus réservistes, non pas par le commandement, mais bien souvent par leurs propres camarades brigadiers. Ils sont cantonnés à faire le nombre au fond du véhicule de service, sans aucune prérogative.

Jusqu’à présent, les réservistes de la Gendarmerie anciens de l’Arme pouvaient être ponctuellement de nouveau habilités officier de police judiciaire par le parquet dans le cadre par exemple d’un renfort d’été dans une brigade pour une période longue.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here