Un contrôle de Gendarmerie (Photo d'illustration LVDG)

Arrêté par l’antenne GIGN de Nantes, le chauffard ayant percuté le 15 janvier un Gendarme dans la Manche à Avranches reste en prison.

Sa demande de remise en liberté qui a été examinée ce mardi 28 avril a été rejetée par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Caen (Calvados) relate actu.fr.

Sur le même thème : Le Gendarme fauché à Hombleux refuse le procès en visio-conférence

La cour a suivi les réquisitions de l’avocat général. Mis en examen pour « tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique » et placé en détention provisoire depuis le 6 février à Coutances, le prévenu, sans emploi ni ressources, n’était pas présent lors de l’audience et n’était pas représenté par un avocat.

Le chauffard veut éviter la herse

Les faits remontent au 15 janvier. Afin d’éviter une herse placée sur la route par les Gendarmes, il aurait, au volant d’un Citroën Picasso volé, volontairement percuté un Gendarme lors d’un contrôle à Avranches.

Le militaire de la brigade territoriale autonome (BTA) d’Avranches, a été gravement blessé et souffre de plusieurs fractures.

La voiture volée a été retrouvée deux jours plus tard sur le parking d’une entreprise de travaux agricoles de Servon. Identifié par ses empreintes, l’individu a été interpellé le 4 février chez sa tante, à Pleurtuit (Ille-et-Vilaine), par l’antenne GIGN de Nantes. 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here