Navet
Lors de sa remise de Légion d'honneur (Photo Facebook GGD 38)

Nous apprenons le décès soudain du lieutenant-colonel David Navet, commandant en second le groupement de Gendarmerie de l’Isère. Il avait 48 ans et était marié et père de deux enfants.

Le groupement de Gendarmerie de l’Isère est sous le choc. Le commandant en second, le lieutenant-colonel David Navet est en effet décédé brutalement d’une rupture d’anévrisme survenue dans la nuit de mardi à mercredi. Hospitalisé dans un état grave, il est décédé ce jeudi après-midi.

« Une mort brutale et injuste, un choc d’une violence extrême », réagit le colonel Yves Marzin, commandant de groupement sur France Bleu.  » David Navet était en bonne santé, il avait une hygiène de vie exemplaire. Il n’y a eu aucun signe avant-coureur « .

Le colonel Marzin a annoncé son décès dans un communiqué.

Un remarquable officier et serviteur

« La Gendarmerie nationale perd un remarquable officier et serviteur. Le groupement de l’Isère perd son second, exemplaire. Nous perdons un ami sincère et véritable » écrit le colonel Marzin.

Le lieutenant-colonel David Navet, originaire de l’Ain, était commandant en second du groupement de l’Isère depuis 2017 et était arrivé dans l’Isère en 2015 comme officier adjoint commandement.

Originaire de Rumilly en Haute-Savoie, il était entré dans la Gendarmerie en 1998 comme officier de réserve après son service dans l’arme blindée cavalerie. Il a commandé un peloton à l’escadron 21/6 de Hyères (83), a été commandant en second et commandant de la compagnie de Bourg-en-Bresse (01) et chef de bureau à la direction du personnel sous-officier de la Direction générale et adjoint. Il était diplômé de l’enseignement supérieur du 2ème degré.

Il avait été nommé chevalier de la Légion d’honneur en 2018 et était au tableau d’avancement. Il devait être nommé colonel le 1er mai prochain.

Sur le même thème : Avancement des officiers : le calendrier des promotions

Vous pouvez adresser vos messages de condoléances, témoignages, soutien et marques de sympathie à la section commandement du groupement de l’Isère : ggd38@gendarmerie.interieur.fr ou par courrier à l’adresse postale suivante : groupement de Gendarmerie départementale de l’Isère – 21 avenue Léon Blum – BP 2509 – 38035 GRENOBLE CEDEX 2. Ils seront ensuite remis à sa famille.

Ses obsèques seront célébrées dans l’Ain, dans la plus stricte intimité familiale, compte tenu des règles du confinement imposées par le coronavirus.

La Voix du Gendarme adresse ses condoléances attristées à son épouse, ses enfants et à ses camarades.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here