Des experts de la Gendarmerie de l'Air sur une scène de crash (Photo Gendarmerie de l'air)

La Gendarmerie de l’air est chargée de l’enquête sur le crash d’un hélicoptère Cougar du 5ème régiment d’hélicoptères de combat (RHC) de Pau ayant fait deux morts et cinq blessés très sérieux ce jeudi au nord de Tarbes lors d’un exercice. Les victimes sont l’adjudant-chef Olivier Michel et le brigadier Vincent Monguillon.

Sur le même thème : Qui sont les 13 soldats morts dans un accident d’hélicoptères au Mali ?

Après les premiers actes de secours et de préservation de la scène de crash par le groupement du Tarn et des premières constatations effectuées par la Gendarmerie des transports aériens qui a survolé les lieux avec un drône, la Gendarmerie de l’air (Gair) est sur place.

Une équipe de la section de recherches s’est envolée de Villacoublay jeudi soir à bord d’un appareil de l’Armée de l’air.

Elle est en charge de l’enquête judiciaire.

Le bureau enquêtes accident défense étatique (BEA-É), dont le directeur adjoint est un Gendarme, le colonel Emmanuel Josse, est en charge de l’enquête technique.

L’appareil qui participait à un entraînement de treuillage s’est écrasé au nord de Tarbes dans les environs de Bouilh-Devant (Hautes-Pyrénées).

Trois hélicoptères des FAG engagés

La Gendarmerie a participé aux opérations de secours aux côtés de la Sécurité civile et du SAMU puisque c’est un EC145 du DAG de Tarbes avec à son bord une équipe médicale qui est arrivé sur les lieux en premier. Les forces aériennes de la Gendarmerie ont engagé deux autres appareils de Merignac et Tououse pour procéder à des images des lieux et acheminer sur les lieux le commandant du groupement sud de la Gendarmerie de l’air, le colonel Frédéric Copin.

Dans un communiqué, la ministre des Armées « exprime toutes ses condoléances aux familles, aux proches, ainsi qu’aux frères d’armes des soldats ayant perdu la vie dans cet accident ». « Elle tient à leur faire part du soutien entier de la communauté de défense, en particulier de l’armée de Terre, en ce triste jour ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here