Décès de Jean-Claude Bellec, ancien président de l’UNPRG de Charente-Maritime

Jean-Claude Bellec a servi en Rhône-Alpes une grande partie de sa carrière (Photo DR)

Nous apprenons le décès le 10 avril de Jean-Claude Bellec, ancien président de l’Union départementale de l’UNPRG de Charente-Maritime.

Jean-Claude Bellec

De parents bretons –  le père de Jean-Claude,  François Bellec, avait rejoint l’Angleterre dès l’appel du Général de Gaulle – Jean-Claude est né le 6 janvier 1950 à Paris. Orphelin de père, quelques années après sa naissance, il en gardera une grande sensibilité.

Plusieurs  expériences ont marqué sa vie, ce qui explique ses grandes passions: la mer et la Marine Nationale, la Bretagne, le chemin de fer, la Gendarmerie.

En 1967, Jean-Claude s’engage pour 5 ans dans la Marine Nationale. Il  parcourt le monde à bord de trois bâtiments de combats pour terminer au grade de quartier maître-de première classe. Il participa notamment aux essais nucléaires de Mururoa.

Après une courte expérience à la SNCF, comme apprenti cheminot et son mariage avec, Michèle, en mai 1972, Jean-Claude s’engage en Gendarmerie avec pour ambition de rejoindre une brigade motorisée, en passant par l’école de Fontainebleau. Suite à une blessure durant sa formation, sa première affectation effective fut la brigade territoriale de Melun (77), puis de Cesson (77).

Jean-Claude est muté en Isère à la brigade de Clelles dès 1975. Il y obtient le diplôme d’OPJ et rejoint en 1978  la brigade de Ducos, en Martinique pour trois années. A son retour en métropole, il rejoint la brigade de Sassenage (38) dans la périphérie de Grenoble. Promu au grade de maréchal des logis-chef en 1984, il est muté à la brigade de Chalamont (01), comme commandant de brigade. Nommé adjudant le 1er octobre 1990 Jean-Claude prend le commandement de la brigade de Modane et le  commandement de la caserne (PGM, BMO et BT).

Il servira ensuite comme adjudant-chef au peloton d’autoroute d’Annecy, puis à Blanquefort (33) au grade de major comme commandant de brigade.

Suite à un accident de santé en 2000,  Jean-Claude est affecté à Mérignac (33) dans une mission de recrutement pour la Gendarmerie.

Il prendra sa retraite en 2005 avec une contribution à la réserve de la Gendarmerie.

Jean-Claude Bellec est père de deux garçons, Cédric et Stéphane, qui a été Gendarme. 

Adhérent de l’UNPRG dès sa retraite il sera élu président de l’UD 17, puis administrateur national en 2008 jusqu’en 2016, contraint de cesser ses fonctions pour cause de maladie.

« Homme passionné et généreux, il aura été un administrateur dévoué et volontaire ce qui lui valu d’exercer la présidence de la commission de la communication, fonction qui le passionnait » témoigne le secrétaire général de l’UNPRG Gérard Sullet.

L’UNPRG le « remercie pour son implication totale au profit de l’association et gardera l’image d’un vrai camarade soucieux de l’humain.« 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here