Des Gendarmes rendent visite à un retraité de la Gendarmerie dans le Jura (Photo Jean-Pierre Amet)

De nombreux groupements de Gendarmerie prennent des nouvelles des retraités et des veuves de l’Arme. Soit par des visites (en respectant les gestes barrière) soit par téléphone. Plusieurs commandants de groupement, ceux du Gard et de la Haute-Saône ont aussi écrit aux retraités.

En cette période de confinement, les anciens sont encore plus isolés. Raison de plus pour prendre soin d’eux et prendre de leurs nouvelles. C’est ce que fait la Gendarmerie ici et là.

Sur le même thème : Coronavirus : un numéro national d’écoute pour les Gendarmes

Dans le Morbihan, par exemple, les Gendarmes appellent régulièrement les anciens afin d’évaluer les besoins. Cette prise de contact a pour objet de cibler l’intervention de la Gendarmerie en lien avec des services sociaux municipaux, le cas échéant.

Jean-François Stéphan, le président de l’Union nationale des personnels et retraités de la Gendarmerie (UNPRG) salue cette initiative « très appréciée des retraités et des veuves » et remercie le colonel Pascal Estève, le commandant de groupement.

La Gendarmerie de la Somme appelle ses retraités

Dans le Gard, le commandant de groupement, le colonel Laurent Haas, a écrit au président de l’UNPRG, Marc Montigaud, pour lui dire que la Gendarmerie pensait aux retraités.

« En cette période difficile, nous avons une pensée toute particulière pour nos retraités et c’est la raison pour laquelle je m’adresse à vous personnellement afin de vous apporter tout mon soutien.

Vous pouvez savoir compter sur le soutien des gendarmes de la brigade dont vous dépendez. Ils sont actuellement fortement sollicités mais ils seront toujours là pour vous si vous avez besoin d’eux » écrit le colonel Haas.

Même démarche, appréciée, en Haute-Saône que nous a signalée Daniel Seigneur, président de l’UNPRG.

Le colonel Sung-Dae Faucon a écrit aux retraités de son département. Il termine sa lettre par « Gendarme un jour, Gendarme toujours« .

La Gendarmerie de la Somme contacte par téléphone ses retraités, veufs et veuves pour s’assurer que tout va bien pour eux.

Ainsi, elle a ainsi pris l’initiative de prendre attache téléphoniquement avec chacun de ses retraités de l’Arme et de ses veufs et veuves demeurant dans le département rapporte Actu.fr

L’appel téléphonique a plusieurs buts, détaille le média : s’assurer qu’ils se portent bien, s’assurer qu’ils aient bien compris les consignes de restriction, les rassurer en leur expliquant qu’ils ne sont pas seuls, insister sur le fait qu’ils ont la possibilité de nous contacter pour n’importe quelle demande et qu’ils n’hésitent pas à alerter leur municipalité ou toute autre structure en cas de difficultés à se réapprovisionner en denrées alimentaires, en médicaments…

Le groupement des Alpes-Maritimes appele aussi ses retraités et ses veuves ainsi que celui de la Sarthe à la grande satisfaction d’Eric Mondin, le président de l’UNPRG 72 qui remercie le colonel Thibaut Lucazeau. Le groupement de l’Hérault rend visite aux anciens de l’Arme rapporte Gendinfo.fr.

Dans la Haute-Vienne, le général Hervé Flammant, commandant de groupement, commandant adjoint de la région de Gendarmerie de Nouvelle-Aquitaine, a écrit à tous les retraités pour leur expliquer ce qu’a mis en place la Gendarmerie dans le cadre de la crise du Covid-19 et pour les informer que le groupement a activé une cellule chargée de prendre contact avec les personnels confinés à domicile, les malades, les retraités et les veuves. 

Les Gendarmes prennent aussi soin de toutes les personnes âgées dans certains groupements tels les Bouches-du-Rhône comme le montre France 3 dans un reportage.

La Voix du Gendarme ne peut que se féliciter de ces initiatives! Dans un communiqué publié sur sa page Facebook l’UNPRG a remercié la Direction générale pour cette action.

(*) L’UNPRG 56 a mis en place un numéro le 06.09.03.88.46 ou un mail  unprg.ud.56@gmail.com pour mettre en contact les appelants avec les structures de proximité qui pourront les aider le plus directement.   

2 COMMENTS

  1. Vendredi 03 avril 2020, j’ai été appelé par un Adjudant de la Cie d’Agen. Cela m’a fait le plus grand plaisir. Il s’est inquiété de la façon dont nous supportions mon épouse et moi, le confinement. Entretien très cordial. Il m’a promis de me rappeler la semaine prochaine. Merci, c’est un grand soutien moral.

  2. bonjour
    pendant le confinement en essonne nous n’avons pas vu de gendarme d’active s’inquiéter de notre sort!!!
    j’aurais dû habiter le Jura !!!!!
    jean chauchet adchef e/r

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here