Roland Gilles lors du congrès de l'UNPRG en 2018 (Photo AV/LVDG)

Plusieurs officiers ou sous-officiers de Gendarmerie sont candidats aux élections municipales qui se dérouleront les 15 et 22 mars prochains. Pas mois de 10 généraux sont en lice pour ce scrutin local!

Parmi eux, deux anciens directeur généraux. Le général d’armée (2S) Roland Gilles, (2008-2010) par ailleurs président d’honneur de l’UNPRG, s’engage dans sa ville natale d’ Albi (Tarn) avec la liste (« Avec vous pour Albi ») de la maire sortante divers droite Stéphanie Guiraud-Chaumeil.

Le général d’armée (2S) Richard Lizurey, 61 ans, qui a quitté le service actif en octobre dernier après trois années à la tête de l’Arme est colistier du maire sortant de Chartres (Eure-et-Loir) Jean-Pierre Gorges, élu depuis 2001.

L’ex Directeur général s’est installé il y a trois mois à Chartres où il exerce son activité de conseil à la tête de sa société Aquilos.

Richard Lizurey justifie son engagement dans L’Echo Républicain par son ancrage ancien dans la ville.

« Je me suis marié avec une Chartraine, à Luisant, en 1982. Ma fille est née ici. Cela fait près de trente-huit ans que je viens régulièrement à Chartres » explique l’ancien patron des Gendarmes « qui ne se voyait pas rester dans une ville sans participer à la vie collective« .

Lire aussi : La Voix du Gendarme N°5 février 2020

Le général d’armée (2S) David Galtier, qui a terminé sa carrière, en 2018, comme inspecteur général des armées Gendarmerie (IGAG), se présente dans sa ville natale de Marseille (Bouches-du-Rhône).

Il est tête de liste dans les 13e et 14e arrondissements avec Martine Vassal, la présidente (LR) du conseil de la métropole Aix-Marseille-Provence.

Deux anciens chefs du SIRPA Gendarmerie en lice

Le général de corps d’armée (2S) Alain Giorgis qui a quitté l’Arme en 2016 a, quant à lui, choisi Rochefort (Charente-Maritime) où il a achevé sa carrière comme commandant des écoles. Celui qui a été chef du Sirpa est sur la liste du maire sortant Hervé Blanché (LR). Il ambitionne le poste d’adjoint à la sécurité. 

Un autre ancien chef du Sirpa se lance également dans la bataille des municipales.
Le général de corps d’armée (2S) Jacques Grandchamp, 66 ans, qui a notamment commandé la région Auvergne-Rhône-Alpes, se présente en effet comme tête de liste (sans étiquettes) aux municipales à Publier-Amphon en Haute-Savoie.

Un général et un colonel sur des listes concurrentes à Saint-Malo!

Autre officier général à briguer les suffrages, le général de division (2S) Jacques Vire est sur la liste conduite par Philippe Pemezec, sénateur et ancien maire : « Le Plessis Robinson tout simplement » en compagnie d’Alban Larrègle, sous-officier de l’Arme en retraite, médaillé militaire. Conseiller municipal délégué sortant en charge des anciens combattants, Alban Larrègle est le président de l’Union départementale des Hauts-de-Seine de l’UNPRG.

Deux autres généraux de division sont en lice pour ces municipales. Le général (2S) Jean-Luc Favier, 58 ans, qui a terminé sa carrière militaire en 2018 comme adjoint au chef de l’inspection générale après avoir commandé la région de Gendarmerie de Bretagne et la Gendarmerie pour la zone de défense et de sécurité Ouest entre 2015 et 2017 est sur la liste Saint-Malo notre lien, du député Gilles Lurton (LR). Cette liste est concurrente de celle soutenue par le RN et conduite par le colonel (ER) Philippe Miailhes, 65 ans, qui a quitté l’Arme en 2013.

Le général de division (2S) Nicolas Géraud, 61 ans, qui a terminé sa carrière à l’inspection générale de l’administration conduit une liste sans étiquette dans sa commune de Rabastens (Tarn).

Le général de brigade (2S) Michel Coat, 57 ans, qui a terminé son parcours en 2018 comme commandant en second de la région d’Occitane se présente à Quiberon (Morbihan) sur la liste du maire sortant Bernard Hilliet Le bon cap pour Quiberon. Il a commandé de 2006 à 2010 le groupement du Morbihan qu’il connaît donc bien.

Le général (2S) Claude Loront, ancien commandant de l’école de Montluçon et cadre au CHEMI (centre des hautes études du ministère de l’Intérieur) est quant à lui sur la liste du maire sortant, Denis Thuriot. (LREM).

Le colonel Benoît Kandel à l’assaut d’un poids-lourd, professionnel de la politique

Le colonel en retraite Benoît Kandel, 59 ans, vise la mairie de Nice. L’ancien premier adjoint chargé de la sécurité de Christian Estrosi et avec lequel il est fâché défie ce dernier. L’ancien commandant de groupement des Alpes-Maritimes se revendique clairement de droite et conduit une comme tête de liste soutenu par le CNIP (Centre national des indépendants et paysans).

Le colonel Sesmat face à au général Jean Heinrich, ancien chef du service action

Le colonel (ER) Etienne Sesmat, commandant de compagnie au moment lors de l’affaire du petit Grégory et auteur d’un livre sur cette affaire se présente à Collioure, (Pyrénées-Orientales). Il est sur la liste conduite par Guy Llobet. Dans cette ville de garnison (Pyrénées-Orientales) qui accueille notamment le CNEC (Centre national d’entraînement commando – 11ème régiment de choc), il a face à lui général de corps d’armée (2S) Jean Heinrich, ancien du 11ème choc, ancien chef de corps du 159ème RIA, de la DRM et du service action la DGSE. Il est 1er adjoint sortant et tête de liste.

A Laval (53), c’est le lieutenant-colonel (H) Jean-Michel Cadenas, 65 ans, qui est tête de liste sous la bannière (RN).

Le lieutenant-colonel (ER) Jean-Marc Menichini, ancien chef du cabinet communication du général commandant la région PACA conduit la liste « Union pour Signes » – soutenue par le RN- dans le Var. Cette petite commune est devenue tristement célèbre après la mort le 5 août 2019 de son maire, Jean-Mathieu Michel, tué alors qu’il intervenait pour verbaliser des individus en train de déverser des gravats dans une décharge sauvage. Un autre commune du Var, la Verdière, est convoitée par un ancien Gendarme. Le capitaine (ER) Jean-François Charrat, membre du conseil d’administration de l’APNM Gendarmes & Citoyens y conduit en effet une liste sans étiquette.

En Charente-Maritime, à Saujon, le capitaine (ER) Pascal Monchaux est tête de liste (Dvd).

Il est président de la section locale de l’UNPRG.

Enfin, à Palavas-les-Flots (34) le maréchal des logis-chef (ER) Stéphane Vincent, 53 ans, est tête de liste (RN).

Retraité de l’Arme, Christian Brémond, 73 ans, part lui à la conquête de la mairie de Teurthéville-Bocage (Manche).

Après deux tentatives infructueuses, seul en 2008 et avec une liste en 2014, le candidat se représente et conduit une liste de « contestation ».

Un officier d’active à Vierzon.

Officier d’active, le capitaine Christophe Doré, en disponibilité de son poste de numéro deux du groupement de gendarmerie mobile d’Orléans, s’engage comme tête de liste (sans étiquette) à Vierzon dont il a commandé la compagnie entre 2015 et 2019.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here