Le général Hervé Flammant, commandant adjoint la région de Gendarmerie de Nouvelle Aquitaine, commandant le groupement de la Haute-Vienne, a rendu visite dans la maison de retraite où il vit au colonel (ER) Pierre Souquet, commandant de la légion du Limousin au début des années 80.

Le mardi 3 décembre, le général Hervé Flammant, accompagné du maréchal des logis-chef Laurent Georges, son conducteur, et du chef d’escadron Nicolas Mercier, commandant la compagnie de Limoges se sont rendus en délégation à la maison de retraite « Les Chataigners » à Panazol (87) pour une visite de courtoisie au colonel (ER) Pierre Souquet et à son épouse.

Le colonel Souquet a été très touché de la visite de l’un de ses lointains successeurs (Photo Gendarmerie du Limousin)

Agé de 96 ans et limité dans sa mobilité, le colonel Souquet qui a commandé la Légion du Limousin de 1979 à 1981, avait décliné à regret l’invitation à la prochaine célébration de Sainte-Geneviève.

Ayant pris ses fonctions à la tête de la formation administrative au cours de l’été 2019, le général Hervé Flammant avait confié au lieutenant-colonel Géraud, chef de son cabinet communication, l’organisation d’une visite à son lointain devancier, non sans avoir obtenu le feu vert de la direction de l’établissement et du couple, dont l’accueil fût chaleureux et empreint d’une grande émotion.

Madame Souquet s’est vue remettre un bouquet de fleurs et une boîte de biscuits de spécialité locale, tandis le colonel s’est dit très touché du cadeau d’un vide poche en porcelaine aux armes de la formation administrative du Limousin.

L’escorte du pape Jean XXIII à Lourdes

Au cours des échanges d’une heure et demi, l’officier retraité a relaté, parmi des souvenirs de carrière intacts, sa mission de commandant de compagnie chargé en 1958 de l’escorte du pape Jean XXIII à Lourdes pour le centenaire des apparitions mariales. Au moment de reprendre l’avion, satisfait du parfait déroulement des cérémonies, le souverain pontife demanda aux Gendarmes le nom de leur saint patron. La Gendarmerie en étant alors dépourvue, il leur répondit qu’il s’en préoccuperait. On connaît la suite, il tint parole en désignant en 1963 Sainte-Geneviève comme patronne de la Gendarmerie.

Avant de se séparer, les participants se sont promis des retrouvailles prochainement, avec la remise de la nouvelle édition du livre d’images de la Gendarmerie pour entretenir le lien trans générationnel si cher au cœur des anciens.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here