La commune de Saint-Astier (Dordogne) qui accueille le CNEFG, a rendu hommage au soldat Ronan Pointeau, Mort pour la France au Mali, en présence de son père, Alain Pointeau, Gendarme retraité habitant dans la commune.

La commémoration de l’armistice, qui rassemblé quelques 250 personnes, a révêtu cette année un caractère particulier à Saint-Astier.

Sur le même thème: Un hommage au brigadier-chef Ronan Pointeau à Saint-Astier le 11 novembre

En effet, le maire, Elisabeth Marty, a rendu un hommage solennel au brigadier-chef Ronan Pointeau en présence de son père, retraité de l’Arme qui habite dans la commune, de son frère et de son grand-père.

Le même jour à Paris, le monument aux Morts pour la France en opérations extérieures a été inauguré par le président de la République. Le 549 ème nom gravé sur la stèle est celui de Ronan Pointeau.

Sur le même thème: Morts pour la France en OPEX: 10 Gendarmes sur le monument inauguré le 11 novembre

La première magistrat qui a lu le message du président de la République, a rendu à Ronan un vibrant hommage chargé d’émotions et a lu un texte poignant d’Alain Pointeau écrit à son fils.


« Ronan, ce prénom est dans nos pensées depuis dix jours »

Un instant de recueillement d’Alain Pointeau et de son autre fils Tim devant le portrait de Ronan a clôturé cette cérémonie.

« Mon petit fils était un héros » a confié le grand père de Ronan.

A noter que la cérémonie a été ponctuée par la présentation de la classe de défense et de sécurité globale du collège Arthur Rimbaud de Saint-Astier.

Les élèves de cette classe ont d’ailleurs donné lecture des 23 Astériens morts pour la France durant la première guerre mondiale, des cinq morts en Opex en 2019 et ont lu un extrait du roman « La peur » de Charles Gabriel. 

Conduite par Francis Chatrix, son président et Patrick Castet, son porte-drapeau, une délégation de l’UNPRG était présente aux côtés d’Alain Pointeau et de ses proches.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here