Un militaire français de l’opération Barkhane, Ronan Pointeau, affecté au 1er régiment de Spahis de Valence, a été tué lors d’une opération terroriste, ce samedi matin au Mali dans la région de Gao après « le déclenchement d’un engin explosif improvisé au passage de son véhicule blindé », a indiqué la présidence de la République dans un communiqué. Cette attaque a été revendiquée par le groupe Etat islamique, le 2 novembre dans la soirée.

L’équipe médicale présente sur place est aussitôt intervenue pour prendre en charge l'équipage du véhicule, alors qu'un hélicoptère Tigre a sécurisé la zone.

Après cette première intervention médicale, l'équipage du VBL a été évacué à l'aide d'un hélicoptère Caïman en direction de l'antenne chirurgicale de Gao. Le décès du brigadier Ronan Pointeau, du 1er régiment de Spahis, y a été constaté.

Les autres passagers du VBL ont été pris en charge. Leur état n’inspire pas inquiétude.

La ministre des armées a réagi dans un communiqué.

"Dans un contexte sécuritaire dégradé, la mort du brigadier Ronan Pointeau nous montre que le combat contre les groupes terroristes qui sévissent au Sahel n’est pas terminé et notre détermination à le poursuivre est entière"

"Cette attaque insidieuse montre l'importance et l'âpreté de la lutte contre les groupes armés terroristes pour la sécurisation du Liptako. La Force Barkhane poursuit cette lutte avec détermination aux côtés de ses partenaires, afin de rétablir la paix et d'accompagner le retour à la vie normale pour les populations du Sahel." poursuit Florence Parly.

La biographie du brigadier Ronan Pointeau, fils de Gendarme

La Voix du Gendarme et l'UNPRG adressent leurs condoléances à la famille de Ronan Pointeau, en particulier à son père Alain, Gendarme en retraite à Saint-Astier (Dordogne). Il a servi à la brigade de La Salvetat-sur-Agout et au GIC de Montpellier comme maître-chien- et assurent ses camarades de leur indéfectible soutien.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here