Une simulation d’attaque terroriste s’est déroulée dernièrement à Pontivy. Une première en Bretagne qu’a suivie pour la Voix du Gendarme Jean-François Stéphan, président de l’UNPRG du Morbihan.

Afin de faire face à l’éventualité d’une tuerie de masse dans le Morbihan, et dans le cadre du maintien en condition opérationnelle des unités de la région de Gendarmerie de Bretagne un exercice « attaque terroriste » s’est déroulé à Pontivy.  220 gendarmes, un drone, un hélicoptère, le GIGN, une équipe cynophile, ont été mobilisés pour cette « manoeuvre » grandeur nature dans un gymnase.

Une attaque de trois tireurs lors d’un match de handball

À l’occasion du championnat du monde de handball, deux matchs sont organisés en terre morbihannaise dans les villes de Vannes et de Pontivy. Ce rassemblement d’ampleur se concrétise par l’organisation de plusieurs événements conviviaux localisés sur plusieurs sites de la ville et réunissant près de 20 000 personnes.

Cette manifestation festive et sportive doit se clôturer le jeudi 26 septembre à 19h par la demi-finale opposant les équipes nationales française et suédoise…

C’est précisément à 19 heures, ce jeudi 26 septembre, que le gymnase de Kérentré est pris pour cible par un commando de trois terroristes. Après avoir abattu une vingtaine de personnes se trouvant à l’extérieur du gymnase, ces derniers prennent en otage des dizaines de supporters.

L’alerte est aussitôt donnée…

L’intervention des différents moyens mis en œuvre par le COPG (commandant des opérations de police ou de gendarmerie) aux ordres du lieutenant-colonel Philippe Phavorin, adjoint au commandant du groupement du Morbihan, a permis de neutraliser les terroristes et de libérer les otages. Mission réussie, fin de l’exercice à 20h00. 

la maitrise de l’excellence au niveau régional de mise en œuvre des  technicités par les personnels »

Après le point presse et la présentation des services aux autorités, le général de corps d’armée Alain Pidoux, commandant la région Bretagne et la zone de sécurité ouest a remercié l’ensemble des acteurs mobilisés sur cet exercice. Tout particulièrement les Gendarmes de Pontivy qui sont les « primo-arrivants ».

Le général Alain Pidoux (Photo CAB COM Gendarmerie Bretagne)

Il a souligné « la maitrise de l’excellence au niveau régional de mise en œuvre des  technicités par les personnels » et a précisé « que cet exercice ne reflète en rien une inquiétude particulière en Bretagne ».

Dans le cadre du schéma national d’intervention

Cet exercice s’inscrit d’une part dans une réponse opérationnelle de la Gendarmerie dans le cadre du schéma national d’intervention (SNI) des forces de sécurité. D’autre part, il traduit une montée en puissance des moyens de l’Arme et une interopérabilité et complémentarité entre les unités de la gendarmerie mobile, départementale, l’antenne du GIGN, des moyens spéciaux de la région.

L’opération a permis aussi de travailler la coordination entre ces différents unités d’intervention, mais également avec les autres services (sapeurs-pompiers, services médicaux d’urgence, armées, Police nationale, polices municipales, etc.

L’exercice s’est déroulé dans un gymnase (Photo Cab COM Gendarmerie Bretagne)

L’exercice a rassemblé plus de 200 militaires issus du groupement du Morbihan (GGD 56), du peloton de surveillance et d’intervention (Psig/Sabre) de Rennes, de l’escadron de gendarmerie mobile de Pontivy (EGM 13/3), de deux équipes cynophiles « explosifs et défense » de la région Bretagne, de l’antenne GIGN de Nantes, de la section aérienne de Rennes, de la section de l’emploi de la gendarmerie mobile et des appuis spécialisés (drones et cartographie) et de l’état-major de la région Bretagne.

C’est en tant que plastrons qu’une trentaine d’élèves de terminale de la filière sécurité publique du lycée professionnel de Saint Joseph La Salle de Lorient et leurs formateurs ont été associés à l’exercice.


LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here