Entretien avec la chef de poste équestre d’Erdeven (56) la maréchal des logis chef Axelle Bonnaud, recueilli par Jean, François Stephan président UNPRG UD 56

Le cheval jusqu’en 1947 a été un auxiliaire des forces de l’ordre pour réprimer les troubles publics. Omniprésent dans la réglementation des XVIIIeet XIXe siècles, son utilisation, remise en question avant la Seconde Guerre mondiale, connaît une véritable renaissance à l’aube du  XXIe siècle. Aujourd’hui ses missions de prestige à la garde républicaine, fondée en 1254 sous l’appellation de Guet Royal, connue de tous en France comme à l’étranger, sont orientées vers des missions opérationnelles, la surveillance et les services d’ordre public.

C’est ainsi que dans le cadre du dispositif estival de protection de la population et de la police de sécurité du quotidien, de mi-juillet jusqu’à la fin août, deux cavaliers avec six chevaux de la Garde républicaine sont détachés à la brigade de gendarmerie d’Étel (56) aux côtés de quatre gendarmes du Morbihan. Basés à Erdeven, les gendarmes à cheval sont affectés à la surveillance du grand site dunaire Gâvres-Quiberon, zones naturelles sensibles classées « Natura 2000 », un habitat dont la protection est jugée prioritaire en Europe.

Les cavaliers patrouillent sans relâche sur les différentes communes : Gâvres – Plouhinec – Erdeven – Etel – Plouharnel – St Pierre Quiberon- Quiberon. Ils sont présents sur les plages et leurs alentours, mais également sur les marchés et à tous les endroits rassemblant du publiclorsque c’est nécessaire.

Cette brigade équestre a démontré depuis dix années son efficacité, puisqu’elle permet de diminuer de manière conséquente le nombre de délits sur les parkings des plages (vols et dégradations de véhicules – vitres brisées). Les avantages:

« permettre l’accès à des endroits peu accessibles, donner au cavalier une meilleure hauteur d’observation. En plus de créer un rapport de confiance avec la population, les patrouilles équestres très mobiles et réactives assurent des missions de proximité, en contact direct avec les publics. Elles permettent également de rendre visibles les forces de l’ordre et peuvent dans certaines situations être dissuasives ». commente la maréchal des logis chef Axelle Bonnaud, chef de poste. 

Cavaliers et chevaux patrouilleront jusqu’à la fin du mois d’août, puis retourneront ensuite dans leurs unités.

Jean François Stephan

Président UNPRG UD 56

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here