Philippe Gloaguen, Gendarme retraité dans le Morbihan est un aquarelliste de talent, un art qu’il exerce depuis ses 8 ans! Jean-François Stéphan, président de l’UNPRG du Morbihan l’a rencontré pour « La Voix du Gendarme ».

Philippe Gloaguen, est un vrai passionné. Depuis 50 ans, (il est né à Toulon en 1961) il n’a jamais cessé de dessiner. Il faut dire qu’il dessine depuis l’âge de 8 ans… Sa passion est telle qu’il en a fait son métier. Il a même créé sa société d’édition  « Les éditions du Stiff ».

Il commence la peinture en 1985 à Bourgoin- Jallieu à la suite d’une rencontre avec un artiste local confirmé: Patrick Chanoz. Cette expérience lui permet de faire ses premiers pas dans cette technique très particulière et exigeante qu’est l’aquarelle. Il a été distingué en 2017 aux Invalides, par le prix « Album de l’Année » de l’académie de la Marine nationale pour son livre sur l’Hermione.

Quelles sont les raisons de cet engouement pour cette technique plutôt qu’une autre ?

Ma rencontre avec l’aquarelle est vite devenue une passion, un besoin quotidien, car si la Gendarmerie m’a apporté la rigueur, l’aquarelle ma apporté la sérénité.

Une façon pour moi de rentrer dans ma bulle, dans un univers autre que celui des armes. J’apprends à regarder les choses, la vie quotidienne, les paysages qui changent au gré des saisons, à découvrir comment une expression, un regard suffit pour mettre en place une aquarelle sur le papier. En 1996, j’ai suivi un stage dirigé par Jacques Noury, maître aquarelliste à Tours. Il m’a donné un sacré coup de pouce. En 2012, j’ai fait un autre stage dirigé par un grand maître international australien Joseph Zbukvic, qui m’a permis de libérer mon geste et de découvrir une autre aquarelle. Une véritable rencontre, qui va au fil du temps faire évoluer mon travail.

Qu’est-ce qui vous plaît dans la pratique de l’aquarelle?

L’aquarelle est une technique de peinture très exigeante et ne permet pas le droit à l’erreur. Il faut donc énormément travailler, sinon le résultat ne sera pas au rendez-vous.

La Gendarmerie parmi les sujets de prédilection de Philippe Gloaguen

Lorsque je donne des cours et des ateliers, c’est ce principal conseil que je partage avec les apprenants. 

Qu’en est-il de vos inspirations ? D’où vous vient cette force créative ?

Je laisse ma sensibilité me guider. Reproduire fidèlement ce que je vois n’est pas mon truc. 

Mes sujets de prédilection, les thèmes maritimes, en particulier les bateaux de la Marine nationale « les bateaux gris« , la Gendarmerie nationale, les forces spéciales, l’armée de Terre, Napoléon Bonaparte. Après plusieurs embarquements sur des bâtiments de la Marine nationale, dont la frégate de chasse anti-sous-marine « La Touche Tréville« , et mon voyage sur le patrouilleur polaire « l’Astrolabe » pour les îles Kerguelen du 11 juin au 22 juillet 2018, je publierai en 2020, un recueil d’aquarelles retraçant mes voyages. Il sera intitulé « Bienvenue à bord« . Membre de la Société de Bretagne des aquarellistes, je partage ma passion de l’aquarelle, en exposant dans lieux divers : St Cyr- Coëtquidan à l’occasion du Triomphe, salons du livre, cercle naval à Brest, et au Festival Inter Celtique de Lorient… 

N’avez-vous pas quelques mentors que vous appréciez particulièrement ?

Les aquarellistes Patrick Chanoz, Jacques Noury, et Joseph Zbuvick, que j’ai rencontrés lors de stages, m’ont permis de perfectionner et pérenniser mon travail. Deux maîtres virtuels, sont pour moi mes références: Edouard Detaille, et son tableau « Le rêve » patriotique exposé au musée d’Orsay, aujourd’hui tombé dans l’oubli. Marin Marie, – de son vrai nom Marin Marie Paul Emmanuel Durand Couppel de Saint-Front, né en  1901 en Mayenne, décédé en 1987- est à mon sens, est un des plus célèbres peintres de marine de la fin  du XXème siècle.

Quels sont vos outils favoris pour peindre à l’aquarelle, et avez-vous un secret à partager avec les aquarellistes qui nous lisent?

Les astuces et les différentes étapes importantes pour débuter l’aquarelle et se perfectionner par la suite, ce sont: avoir de bons pinceaux, une bonne gamme d’aquarelles, de la rigueur, de l’organisation, et le sens de l’observation des choses. Mais surtout un secret que je partage volontiers : travailler dur. 

Quels sont vos projets artistiques actuels ou à venir ? 

Prochain rendez-vous important, ma présentation au concours difficile des peintres de la marine en 2020. Peindre reste mon leitmotiv, Je continuerai d’éditer des livres tant que je serai en mesure de peindre  !

En savoir plus sur Philippe Gloaguen:

www.editionsdustiff.weebly.com

Les aquarelles et les photos sont la propriété de l’artiste. Reproduction interdite   

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here