Essais nucléaires : la médaille de la Défense nationale à titre exceptionnel pour les militaires concernés

0
547

Les militaires d’active, de réserve, les anciens militaires et civils ayant participé de manière effective aux missions liées au développement de la force dissuasive nucléaire, essais nucléaires, aux périodes mentionnées à l’article 2 de la loi n° 2010-2 du 5 janvier 2010 pourront prétendre à la médaille de la Défense nationale à titre exceptionnel.

Sur le même thème : Nouvelle médaille des réservistes : l’échelon or à titre exceptionnel pour 26 Gendarmes

Un décret du 29 janvier a été publié dans ce sens au Journal officiel de ce samedi 30 janvier. La création de cette médaille s’inscrit dans le cadre de la reconnaissance et l’indemnisation des victimes des essais nucléaires. Cette disposition permet à des militaires, dont de nombreux appelés d’obtenir cette médaille qui n’existait pas à leur époque puisque qu’ellea été créée en 1982 par le ministre de la Défense Charles Hernu d’où son surnom la “Hernu Cross”. Dédaignée par certains militaires, elle est aussi appelée “la cochonou”…

Périodes concernées

1° Soit entre le 13 février 1960 et le 31 décembre 1967 au Centre saharien des expérimentations militaires, ou entre le 7 novembre 1961 et le 31 décembre 1967 au Centre d’expérimentations militaires des oasis ou dans les zones périphériques à ces centres ;

2° Soit entre le 2 juillet 1966 et le 31 décembre 1998 en Polynésie française. 


Publics concernés : militaires d’active, militaires de la réserve, anciens militaires et civils ayant participé de manière effective aux missions liées au développement de la force dissuasive nucléaire aux périodes mentionnées à l’article 2 de la loi n° 2010-2 du 5 janvier 2010 modifiée relative à la reconnaissance et à l’indemnisation des victimes des essais nucléaires.

L’article 9 du décret du 29 mars 2014 susvisé est ainsi modifié :
1° Les quatre premiers alinéas constituent un I ;
2° Il est créé un II ainsi rédigé :
II. – La médaille de la Défense nationale peut également être décernée à titre exceptionnel dans son échelon bronze par les autorités habilitées à la décerner, sur leur demande, aux militaires d’active et de la réserve, aux anciens militaires ainsi qu’aux civils qui justifient par tout moyen avoir participé aux missions liées au développement de la force dissuasive nucléaire, dans les zones et durant les périodes définies à l’article 2 de la loi du 5 janvier 2010 susvisée.
Dans ces conditions, elle est attribuée avec une agrafe spécifique figurant dans la liste mentionnée à l’article 1er.
Sans avancement de grade et sans préjudice de l’échelon déjà obtenu, les récipiendaires déjà titulaires de la médaille de la défense nationale peuvent porter l’agrafe sur le ruban de la médaille à l’échelon le plus élevé.
Les titulaires de la médaille de la Défense nationale assortie de l’agrafe “Mururoa-Hao” ont droit au port de l’agrafe “Essais nucléaires”. »