Élus et insécurité : la Gendarmerie à la manoeuvre au 104ème congrès des maires de France

0

La fiscalité et la sécurité ont été les deux thèmes très présents pendant la 104e édition du Congrès des maires et des présidents d’intercommunalité de France qui a réuni environ 10000 participants ces 22, 23 et 24 novembre au Parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris. La Gendarmerie, compétente sur 95% du territoire et ayant en charge 33 372 communes, a été très proactive sur cet évènement ponctué par la visite du président de la République et de neuf ministres dont la première d’entre eux qui a prononcé le discours de clôture.

Sur le même thème : Le sénat amende la LOPMI et désavoue le ministre de l’Intérieur sur les répartitions territoriales Police Gendarmerie

Quatre jours de débats et une trentaine de forums ont ponctué cette édition qui a vu pour la première fois la Gendarmerie représentée lors de la journée outre-mer organisée lundi 21 novembre en ouverture du salon au palais des congrès d’Issy-les-Moulineaux en présence du président de l’association des maires de France (AMF), David Lisnard, maire de Cannes. Le général de corps d’armée André Petillot, commandant la Gendarmerie outre-mer (CGOM), a participé à un débat sur la sécurité avec les élus. Pour l’occasion, il avait fait venir l’ensemble des commandants de la Gendarmerie (COMGEND), réunis à Paris pour leur séminaire annuel.

Ainsi, les COMGEND de Polynésie, Nouvelle-Calédonie, la Réunion, Guyane, Mayotte, Guadeloupe, Martinique, Saint-Pierre-et-Miquelon et Wallis et Futuna ont pu échanger avec les élus d’outre-mer qui leur ont réservé une sympathique “standing ovation” remarquée et chaleureusement accueillie. Les témoignages d’élus, en particulier ceux de Mayotte et de Guyane, en disent long sur la violence qui gangrène les outre-mers et sur l’âpreté du combat conduit.

Sur le salon, les très nombreux élus, anonymes ou très connus, n’ont pas manqué de se rendre sur le stand de la Gendarmerie qui était également bien représentée sur celui de la Garde nationale, dont le secrétaire général est un officier de Gendarmerie.

Des formations pour les maires

La Gendarmerie, qui a un officier supérieur détaché au sein de l’AMF, le lieutenant-colonel Denis Mottier, est très présente aux côtés des maires. Elle a notamment lancé en 2021 l’opération #Présentspourlesélus, une offre de protection sur mesure proposant aux maires des outils d’accompagnement numériques et des formations. Ainsi, pour faire face à la gestion des incivilités, des sessions de sensibilisation, dispensées par des négociateurs régionaux, sont cette fois proposées aux élus. Grâce à un outil appelé M.A.I.R.E.S. (Motif, Acteurs, Instant, Risques, Environnement et Solution), ces formations permettent aux élus de disposer des clés pour désamorcer les conflits. Depuis sa création en 2021, plus de 21 000 maires ont pu suivre ce module, gratuit et proposé directement par les unités de Gendarmerie locales.

Gend’Élus désormais disponible sur IOS (iPhone)

Sur le stand de la Gendarmerie, installé aux côtés de celui de la Police nationale, il leur a été notamment présenté la deuxième version de l’application Gend’Élus. “Lancée en décembre 2021, la première version de cette appli pouvait être téléchargée que via un lien et seulement sur Android, elle est depuis mercredi sur IOS (Iphone)” explique ‘adjudant-chef Pierre-Yves le Roch, un “brigadier” autodidacte en informatique.

Cette appli gratuite est une vraie “Gendarmerie de poche” pour les élus qui peuvent y trouver rapidement, 24h sur 24h, les réponses à de nombreuses questions grâce à des fiches réflexe et un annuaire des Gendarmeries avec les coordonnées et les horaires d’ouverture. Cela va de l’attitude à adopter face aux rodéos sauvages ou aux violences intra familiales en passant par les divagations d’animaux. Les élus peuvent “tchatter” 24h24 sept jours sur sept avec un Gendarme de la brigade numérique. L’ancienne version de Gend’Élus a été téléchargée plus de 27 000 fois. Désormais disponible sur iPhone, elle devrait être téléchargée des milliers de fois. Les élus ont aussi découvert une autre application

L’autre application numérique présenté aux élus est l’outil de diagnostic simplifié I.M.M.U.N.I.T.É destiné à détecter des failles cyber dans leur système informatique. Conçu et développé par l’Arme, avec le soutien de l’AMF et de Cybermalveillance.gouv.fr, cet outil, testé par 258 communes, a permis à un tiers d’entre elles de découvrir des failles dans leur système informatique.

L’application MaSécurité, créée par le ministère de l’Intérieur et des Outre-Mer, à l’initiative de la Gendarmerie, cette application permet à l’ensemble de la population d’accéder à des informations de base, comme la localisation de la brigade ouverte la plus proche, les réflexes à avoir en cas de cambriolage, ou encore les numéros d’urgence. Lancée le 7 mars 2022, MaSécurité a déjà été téléchargée plus de 205 000 fois!

Le directeur général, le général d’armée Christian Rodriguez a participé à un forum aux côtés d’élus dont le thème était “synergies locales de sécurité, le maire pivot de l’action des différents acteurs”. Le Directeur général a notamment martelé “qu’il faut être aux côtés des élus, informer, rendre des comptes, insistant sur la notion de redevabilité”. Le DGGN a évoqué les 200 nouvelles brigades, “une bouffée d’oxygène” après la dissolution de 500 brigades dans les dernières décennies. À noter que parmi les élus ayant pris la parole figurait un ancien Gendarme, Jacques Servat maire de le Plan en Haute-Garonne et une réserviste de la Gendarmerie de Guyane.

D.C