Deux cagnottes pour les trois Gendarmes grièvement brûlés lors de l’explosion dans l’Allier

0
585

Deux cagnottes sont mises en place par la Fondation Maison de la Gendarmerie pour les trois Gendarmes les plus sérieusement touchés lors de l’explosion survenue le 15 mars à la Chapelle dans l’Allier. Selon le procureur de Cusset, tout indique que cette explosion était un traquenard tendu par l’individu que les Gendarmes venaient d’interpeller. L’homme qui est décédé dans l’explosion voulait tuer les militaires.

Sur le même sujet : Gendarmes blessés dans l’Allier : la piste d’un traquenard (vidéo de la conférence de presse du procureur)

Le militaire le plus atteint, le Gendarme Loïc Jeansanetas (27 ans), du PSIG de Vichy (03), est toujours entre la vie et la mort. Son pronostic vital est engagé sur les six prochains mois et il est hospitalisé pour une durée indéterminée. Sa compagne, Marine, Gendarme affectée à la brigade de proximité de Vichy, attend un enfant. La cagnotte est au profit de cette dernière et de l’enfant à naître.

Les Gendarmes Julien Fougery (35 ans) et Romain Castelnaud (33 ans), affectés au PSIG de Vichy (03), souffrent de brûlures importantes est sont toujours hospitalisés. Leur réparation prendra plusieurs mois.

La cagnotte pour ces deux militaires sera répartie à part égale.