Des élèves de l’ESOG Dijon créent un « WOD » de CrossFit en hommage au sergent Blasco, héros mort pour la France

0

C’est en l’honneur du caporal-chef Blasco, chasseur alpin du 7ème BCA de Varces (38) mort au combat le 24 septembre dernier, que les élèves de l’ESOG Dijon ont décidé de créer un “WOD” de CrossFit. Cette initiative a pour but d’aider financièrement son fils, Ethan Blasco. Pour rappel, le CrossFit est un sport très intense mélangeant la musculation et l’endurance. Le sport est fondé sur des séances d’entrainement quotidien dit “WOD” (Workout of the day) rassemblant plusieurs exercices.

Sur le même thème : Une cagnotte pour la famille d’un Gendarme décédé de longue maladie

Un challenge musclé à “tenter”

Chaque année, les promotions de l’école de sous-officiers de Gendarmerie de Dijon doivent proposer un défi social que les Gendarmes se doivent de réaliser. Pour la 2ème compagnie, ce défi est la création, la réalisation et la collecte de fond d’une séance d’entrainement de CrossFit. Une initiative lancée par deux élève Gendarmes dont l’un des membres de la famille est issu de la même unité que Maxime Blasco.

Du 13 octobre au 20 octobre prochain, des élèves organisent un challenge, celui d’effectuer le “WOD Tigrex”. C’est une épreuve de sport similaire au “WOD Denzel” ou celle en l’honneur des commandos marine tués au Burkina Faso le 10 mai 2019. Pour participer au challenge, chaque participant doit se rendre sur https://www.sportinnovation.fr/inscription/inscription.php?crs=4865 et acheter son dossard, disponible pour 3 euros seulement. Ensuite, si le WOD est entièrement effectué, le participant doit se prendre en photo en identifiant le challenge #WODTIGREX.

La séance de CrossFit se compose des exercices suivants, chacun étant un symbole en mémoire à Maxime Blasco et son fils Ethan :

  • Une course de 8kms en 34 minutes (âge de son fils et le sien)
  • Un AMRAP (“As many rounds as possible” se traduisant par “le plus de tours possible”) de 34 minutes (âge de Max) avec 7 ateliers (7ème BCA). Les chiffres liés à la date de naissance et de décès du caporal-chef sont multipliés par deux. Ainsi, 24, le jour de sa naissance, donne le nombre de 48 répétitions.

24/09/2021

  • 48 jumping jack (24)
  • 18 jumping squat (09)
  • 40 Burpees (20..)
  • 42 diamonds pushups (..21)

04/12/1986

  • 32 mountain climbers (04/12 =16)
  • 38 butterfly sit ups (19..)
  • 86 secondes plank (..86)
  • Bonus : suspension de 5 minutes sur une barre à tractions

Pour les élèves de la 2ème compagnie de l’école de sous-officiers de Gendarmerie de Dijon, cet enchaînement d’exercice est à “tenter”. En effet, un enchaînement de CrossFit étant déjà assez difficile, celui d’un chasseur alpin, dont l’entraînement de base est parmi les plus difficiles , l’est d’autant plus.

Un bonus en hommage à son action héroïque du 14 juin 2019

Cet AMRAP est réalisé avec les chiffres de son histoire mais aussi en lien avec une action exemplaire qui restera légendaire” expliquent les élèves de la 2ème compagnie de l’ESOG Dijon.

CCH Maxime Blasco, commando de montagne au 7ème bataillon de chasseurs alpins (BCA)

Dans la nuit du 13 au 14 juin 2019, soit un mois après la mort des commandos marine Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, Maxime Blasco va s’illustrer malgré lui lors d’un sauvetage improvisé. Embarqué comme tireur d’élite sur un hélicoptère, le soldat du 7ème bataillon de chasseurs alpins se fait prendre à partie par des terroristes embusqués. Au moment de l’atterrissage forcé, le caporal-chef est éjecté de l’appareil. Dans les minutes suivants le crash, le soldat, sous une pluie de balles et fortement blessé, parvient à extraire le pilote ainsi que le chef de bord à une cinquantaine de mètres de l’impact. De là est né le titre du WOD “TIGREX”. Pour le “X”, celui-ci correspond à la procédure d’extraction par une ligne de vie. Jamais utilisée sur les théâtres d’opération, le caporal-chef Blasco fut le premier à mettre en œuvre cette procédure.

A l’arrivée d’un hélicoptère de soutien Tigre, Maxime Blasco accroche ses camarades à une ligne de vie rattachée au Tigre. Ne pouvant s’éterniser sous le feu ennemi, le caporal-chef Blasco se suspend au train d’atterrissage du Tigre pendant 5 minutes, le temps pour l’hélicoptère de quitter la zone de combat. Un acte de courage et d’héroïsme qui lui vaudra d’être décoré de la croix de la valeur militaire avec étoile de vermeil puis de la médaille militaire des mains du Président de la République.

L’exercice bonus consiste donc à rester suspendu 5 minutes à une barre de tractions comme ce dernier l’a fait. Un exploit admirable puisque le caporal-chef n’était pas en tenue de sport au moment des faits mais équipé de son gilet pare-balles, de son casque balistique, de son arme et de tout l’attirail nécessaire pour ce type de mission.

Les photos prises à la suite du défi seront transmises à Ethan afin de lui montrer tout le respect et le soutien que nous avons pour lui, son papa et sa famille” confie l’un des élèves de la 2ème compagnie.

Hommage national au sergent Blasco, commando de montagne, le 29 septembre dernier aux Invalides, “mort en guerrier durant un ultime assaut contre un groupe terroriste” durant l’opération Barkhane au Mali.