Décès du chef d’escadron Richard Filmotte, historien et ambassadeur de la Gendarmerie

Le chef d'escadron Richard Filmotte (Photo Linkedin Richard Filmotte)

Nous avons appris le décès soudain ce vendredi 28 octobre du chef d’escadron Richard Filmotte, qui était encore il y a quelques jours le directeur du musée de la Gendarmerie. Figure de l’Arme, il était le créateur de l’application “Culture Gend”.

Sur le même thème : La Gendarmerie ouvre ses portes pour la 38ème édition des journées du patrimoine

Il y a trois semaines, Richard Filmotte, avait annoncé sur le réseau Linkedin qu’il quittait le musée de la Gendarmerie pour des raisons de santé.

La vie (enfin une maladie 🤬) m’oblige à quitter ce magnifique vaisseau qu’est le musée de la gendarmerie, il a encore tant à donner, tant à présenter et innover et c’est à mon ami Christophe Da Silva qu’il revient de rêver de créer et d’être à vos côtés pour vivre la grande et belle histoire de la Gendarmerie, merci pour nos échanges merci pour nos créations; je ne serai jamais long ou loin à vous lire”, écrivait ce fils et père de Gendarme qui avait la passion de l’Arme chevillée au corps. 

Garde républicain

Richard Filmotte, 57 ans avait intégré la Gendarmerie en 1984 alors qu’il était en deuxième année de faculté de droit. Après onze années à la Garde républicaine, ce passionné d’histoire, d’héraldique a rejoint le service historique de la Gendarmerie, tout juste créé et a été sélectionné pour être chargé d’études sur la symbolique militaire en 1997. Il a ainsi structuré cette spécialité consistant à homologuer les emblèmes, insignes et certains symboles de l’institution.

Cherchant sans cesse, à se perfectionner, il a ainsi suivi un certificat d’études spécialisées en défense et sociologie militaire à l’université de Toulouse, une formation dans les réseaux sociaux et un séminaire sur l’héraldique à l’école du Louvre.

En 2005, il a intégré le Service historique de la Défense (SHD) et en 2011, il choisi de passer le concours d’officier.

Créateur de CultureGend

Affecté en août 2011 à la délégation au patrimoine de la Gendarmerie comme chargé du développement numérique, il y a réalise une carte du patrimoine historique et culturel de l’Arme. Mais surtout, ce féru de numérique et de communication digitale créé alors l’application “culture gend“, téléchargeable gratuitement sur smartphones, tablettes et ordinateurs qui permet de découvrir l’histoire et les traditions de la Gendarmerie avec plus de 300 lieux géolocalisés et la possibilité pour chacun d’ajouter de nouveaux lieux. Cette application couronnée de succès a été lauréate des ateliers de la performance de la Gendarmerie en 2016.

Il est ensuite affecté comme officier communication du MBA management de la sécurité à l’EOGN, un poste nouvellement créé, avant d’être nommé le 1er août 2017 à la tête du musée de la Gendarmerie où il succède à la commandante Elinor Boularand qui a été la première directrice de cet établissement inauguré en octobre 2015, classé musée de France depuis 2011.

Véritable historien de la Gendarmerie, puits de sciences en matière héraldique, Richard Filmotte laissera une très grande trace dans l’Arme par son colossal et précieux travail de mémoire, mais aussi par ses livres dont “les insignes de la gendarmerie nationale”, et “Aux sources de la tradition : Gendarmerie et symbolique”.

Il avait eu le rare honneur d’être décoré des insignes de chevalier des Arts et des Lettres.

Richard Filmotte comptait de très nombreux amis dans l’Arme, de tout grade et sa disparition a suscité de très nombreuses réactions.

La Voix du Gendarme adresse ses condoléances attristées à sa famille, et à ses proches.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here