Au salon mondial à Cannes, la Gendarmerie s’installe un peu plus dans l’écosystème de l’intelligence artificielle

1
164
L'équipe du service de la transformation autour du général Patrick Perrot (Photo DC/LVDG)

La Gendarmerie, précurseur parmi les forces de sécurité intérieure et les forces armées dans ce domaine, est présente pour la deuxième année consécutive au salon mondial de l’intelligence artificielle (IA), le world artificial intelligence Cannes festival (WAICF) qui se tient depuis ce jeudi et jusqu’à samedi au palais des festivals de Cannes (06).

Sur le même thème : La Gendarmerie très remarquée au 1er salon mondial de l’intelligence artificielle à Cannes

Forte des bons retours sur sa présence lors de la première édition, et du succès du stand, la Gendarmerie a donc décidé de revenir sur cet évènement mondial qui attire 15000 professionnels pour les journées B2B et près de 10000 pour la journée grand public. L’armée de l’Air et de l’Espace a d’ailleurs suivi l’exemple de la Gendarmerie et a également son stand.

Comme l’année dernière, le stand de la Gendarmerie, est animé par une délégation du Service de la Transformation, conduite par le général Patrick Perrot, docteur en intelligence artificielle, commandant en second du service de la transformation, et coordonnateur de l’IA pour la Gendarmerie. Elle comprend également Ysens de France, docteur en droit, spécialiste en IA et en robotique militaire.

Sur le même thème : La Gendarmerie relève le défi de l’intelligence artificielle La Voix du Gendarme N°20 Juin 2021

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Capture-decran-2022-04-17-a-09.54.33-241x300.png.
La Voix du Gendarme a consacré son 20ème numéro à l’intelligence artificielle

Pour le général Perrot, cette participation sur le salon s’inscrit dans la continuité du travail de fond engagé dans le domaine de l’IA. “Il est important de montrer que la Gendarmerie est transparente sur les applications qu’elles a développées et qui ont été mise en conformité avec les RGPD et sa propre charte IA qu’elle a établie” . “Au delà de cela, notre présence dans cet éco-système autour de start-up nous fait gagner en crédibilité, quand la Gendarmerie sollicite des industriels, elle est crédible”.

Quelle place pour la Gendarmerie dans le métavers?

Pour cette deuxième édition, la Gendarmerie a invité un représentant d’Europol, le lieutenant-colonel Jérémy Kespite, dans le but de présenter ses avancées, ses applications. “Nous mettons notre boîte à outils à disposition d’Europol” justifie le général Perrot.

La Gendarmerie a en particulier acquis une expérience dans le dépistage des “deep fake” réalisés avec l’intelligence artificielle (hypertrucages comme changement du visage d’une personne sur une vidéo ou de la voix d’une personne pour lui faire dire des choses inventées). L’IA permet de détecter de fausses images que l’oeil humain est incapable de voir. “Nous utilisons un outil que nous avons développé avec l’IA pour déjouer ces trucages, l’intelligence artificielle est à la fois le mal et le remède” détaille le coordonnateur.

Déjà utilisée pour l’analyse des vidéos, la retranscription automatique des écoutes téléphoniques, l’IA est une source inépuisable d’applications dans la lutte contre la délinquance. Mais au delà de toutes ces applications qui vont faciliter la vie du Gendarme, la Gendarmerie est déjà en train de réfléchir à sa place dans le metavers, ce monde virtuel où la délinquance est en revanche bien réelle!

La Gendarmerie édite une lettre Cultur’IA qui est diffusée sur son site GendInfo.fr

Renseignements : World artificial Intelligence Cannes Festival

1 COMMENTAIRE

Les commentaires sont fermés.